TPE, comment choisir votre assurance ?

Depuis son invention par les Babyloniens, la raison d’être de l’assurance est de faciliter la prise de risque entrepreneuriale et le commerce. Cela est particulièrement important pour les petites entreprises.

L’assurance est devenu un secteur d’une formidable technicité mais parfois déconnecté de ses clients qui savent que c’est un sujet important mais qui ne comprennent pas comment et ce pour quoi ils sont assurés. Pour tirer le meilleur parti de l’assurance, quelques points de vigilance simples s’imposent à l’entrepreneur :

S’assurer de la prise en compte de la spécificité de son métier 

Les produits d’assurances sont conçus pour couvrir des risques. Ces risques évoluent en fonction de l’activité : une agence de communication qui utilise un logo déjà déposé, un prestataire informatique qui livre un logiciel avec des erreurs … L’entrepreneur doit donc s’assurer que son intermédiaire d’assurance a bien compris son métier afin d’éviter les refus de garantie au moment du sinistre. L’expérience prouve que plus le métier est récent plus ce risque est élevé.

Contrôler la cohérence de la couverture globale des risques et l’adéquation des garanties

Trop souvent les produits d’assurance pour les indépendants et les TPE sont des offres "standards" qui sont soit trop limitées pour prendre en compte ses spécificités, soit au contraire beaucoup trop étendues pour les besoins. Il faut donc se méfier des prix trop bas : c’est très souvent le signe que la couverture d’assurance a été vidée de son contenu et que l’entreprise est très mal assurée.

Par ailleurs, le marché de l’assurance est ainsi fait que la TPE a souvent autant d’assureurs que de produits d’assurance et cumule 5 à 10 contrats pour tous ses risques : la responsabilité civile, les bureaux, la complémentaire santé, la prévoyance, le véhicule de fonction, … Il est indispensable d’avoir une vision transverse de ses assurances pour éviter les trous de garantie qui exposent l’entreprise sur des risques graves ou au contraire les doublons de garantie qui alourdissent le budget global.

Garantir l’accompagnement dans la gestion des sinistres :

A l’occasion d’un sinistre important, il n’est pas rare d’avoir à mobiliser plusieurs garanties attachées à plusieurs contrats différents (multirisques, assistance, protection juridique, responsabilité civile). Si ceux-ci ont été souscrit auprès de compagnies différentes, l’entrepreneur va alors vivre un parcours du combattant pour trouver les bons interlocuteurs auprès des compagnies. Comme par ailleurs c’est "David contre Goliath", son pouvoir de négociation envers les compagnies est faible. La solution est de pouvoir se faire accompagner par des professionnels aguerris de l’assurance dans ces situations.

Bien suivre ses contrats dans le temps

La fidélité n’est pratiquement jamais récompensée. Le contrat souscrit initialement à des conditions favorables est souvent majoré automatiquement chaque année jusqu’à devenir parfois très coûteux. Mais le dirigeant ou le professionnel a mieux à faire que de passer son temps chaque année à vérifier que ses contrats continuent à être compétitifs. La solution consiste à passer par un courtier en assurance qui, en indépendant agissant pour le compte de son client, va s’assurer que les conditions restent attractives.

Ces quelques mises en garde ne doivent pas occulter combien les assurances peuvent être un formidable outil, économique et efficace, pour développer et pérenniser son activité lorsqu’elles sont bien choisies. C’est en cela que réside toute la valeur ajoutée des courtiers en assurances. Malheureusement leurs services sont généralement réservés aux entreprises de taille plus importante. Heureusement, le digital permet l’émergence de courtiers nouvelle génération qui peuvent apporter aux indépendants et aux TPE le meilleur de l’assurance.

     

Autour du même sujet