Managers : clés de voûte d’une entreprise nommée désir

L’entreprise agile et libérée, le développement des modes de fonctionnement agiles plus horizontaux ne cessent de se développer. Au-delà des effets de mode et des débats, c’est à un véritable mouvement de fond que l’on assiste et qui gagne en maturité.

Redonner la niaque aux équipes en responsabilisant chaque individu

Les entreprises prennent petit à petit conscience que, pour faire face à un marché en évolution permanente, pour donner entière satisfaction au client tout en conservant leur excellence opérationnelle, pour survivre et assurer leur pérennité, elles doivent devenir agiles. Avec des conséquences concrètes sur les organisations qui souhaitent diffuser en leur sein cette démarche, à commencer par la réinvention de leurs modes de fonctionnement et de management par la dilution des intermédiaires hiérarchiques et, corollaire, la responsabilisation des individus.

Manager dans une entreprise agile implique de manager dans un climat de confiance, de ne plus donner d’ordres "top down", de responsabiliser chacun des membres de ses équipes. Le rôle des managers se transforme ainsi en profondeur, ceux-ci devenant de fait les chefs d’orchestre sur le terrain de cette démarche. Eux qui devaient auparavant décider et assigner le travail aux membres de leurs équipes, doivent désormais s’inscrire dans une démarche de décentralisation de la prise de décision, accompagner leurs collaborateurs, leur transmettre la vision de l’entreprise. Cela implique de développer de nouvelles compétences : savoir déléguer, guider, faire preuve de pédagogie pour expliquer et transmettre et non plus indiquer quoi faire ni comment l’action doit être réalisée, de challenger ses équipes et de les amener vers l’auto-gestion. 

Les clés de l’open-management pour libérer le potentiel collectif

A tel point que d’aucuns, s’ils n’y ont pas été préparés, peuvent parfois se retrouver désorientés, déconcertés de se retrouver au cœur de ce nouveau cadre qui leur demande de libérer les potentiels de chacun, de favoriser leur épanouissement et la construction d’une collaboration, le tout dans une totale transparence. Quelles sont les pistes pour les aider à surmonter cette détresse et faire leurs le management agile ?

Ce qui va jouer de manière déterminante en la matière est la façon dont l'entreprise va montrer de la reconnaissance. Qu’est-ce qui est valorisé par l’entreprise ? Comment supprimer les liens de subordination dans l’entreprise car ce sont eux qui peuvent entraver l'open management. Pour ce faire, l'organisation aurait tout intérêt à impliquer les managers dans la construction de cette démarche, à s'appuyer sur eux afin de créer un sentiment d'appartenance et de responsabilisation à tous les niveaux. 

La formation, bien qu'utile, ne suffit pas. Il convient d'accompagner les managers sur le long terme (au même titre qu'eux-mêmes doivent accompagner leurs équipes), leur donner un cap, et les impliquer concrètement afin de les convertir. Parallèlement, procéder pour les managers et les collaborateurs à des évaluations de la performance de type 360 °, régulières et plus fréquentes permettraient de bénéficier de feedback utiles plus souvent et d'entretenir leur motivation. Pour cela, la proximité des personnes qui contribuent à l’évaluation est essentielle.

Apprentissage de la gestion des conflits, acceptation de la disparition de la hiérarchie intermédiaire, culture de la médiation, renforcement de l'esprit de groupe, team building, respect de la transparence, priorisation et partage des objectifs, les managers doivent apprendre s'approprier ces principes essentiels afin de gérer leur propre transition entre les postures en cours jusqu'alors et celles qu'il convient d'adopter pour diffuser l'agilité. A ce positionnement interne vis-à-vis des collaborateurs de l’organisation vient s’ajouter une perception plus avancée de l’externe que ce soit en termes de marché et de vision ou de développement de compétences.

Cette ouverture d’esprit sur l’interne ET sur l’externe se crée, se définit et se met en place par la création d’un espace propice. L’ouverture d’une organisation se mesure à l’ouverture de son management. Elle se traduit concrètement par une motivation sans faille des équipes, une envie renouvelée. Elle s’illustre dans une plus grande intelligence collective.

 

Autour du même sujet

Annonces Google