Les fusions dans le secteur bancaire plus sévèrement encadrées

Le Parlement européen et le conseil Ecofin viennent de renforcer la sécurité juridique des opérations de fusions-acquisitions dans le secteur bancaire. Outre les aspects concurrentiels, examinés pour tout rapprochement d'entreprises, les ministres des Finances de l'UE ont souhaité que soient examinés 5 autres critères : la réputation du candidat acquéreur,  sa solidité financière, la capacité de la nouvelle entité formée à respecter les obligations prudentielles européennes, les risques de tentative de blanchiment de capitaux ou de financement du terrorisme et enfin, la compétence et l'expérience du futur dirigeant. Des règles plus strictes que celles déjà existantes.

Autour du même sujet