Patrick Stassi (Domyos) : "Nous allons installer nos bureaux au milieu d'une salle de fitness"

Le directeur de la marque de fitness du groupe Décathlon a décidé d'installer ses troupes au plus près de ses clients. Le but : cerner à la source les attentes des consommateurs.

A l'instar de Quechua et Tribord, deux marques du groupe Décathlon, Domyos se rapproche de ses clients. Un tout nouveau bâtiment va accueillir le siège de la marque spécialisée dans le fitness à Marcq-en-Baroeul, dans le Nord, au sein même d'un véritable complexe sportif. Les 150 salariés de Domyos auront ainsi un contact quotidien avec les consommateurs. Les détails avec Patrick Stassi, directeur de la marque Domyos.

 

Quelles sont les spécificités des futurs locaux de Domyos ?

patrick stassi
Patrick Stassi, directeur de la marque Domyos © Domyos

Patrick Stassi. Tout d'abord il faut savoir que le Domyos Center, qui ouvrira ses portes en novembre prochain, couvrira une superficie de 15.000 m² comprenant notamment une salle de remise en forme, un dojo et une salle de danse, un restaurant et un magasin. Le projet initial étant de rapprocher les équipes de Domyos et les consommateurs, qu'ils se côtoient au quotidien, nos futurs bureaux sont installés au sein même du magasin, qui donne lui-même directement sur la salle de fitness. Pour des raisons évidentes, des cloisons vitrées séparent tout de même les bureaux du magasin, mais les clients nous voient et nous les voyons également. Tout est transparent. Pour rejoindre leur bureau, nos collaborateurs sont donc obligés de traverser la salle de fitness et de passer par le magasin, ce qui instaure un dialogue direct avec les clients et offre un contact permanent. Une démarche globale sur le site qui va jusqu'à mutualiser les espaces détente des collaborateurs et des clients, comme le restaurant.

 

Comment allez-vous enrichir votre connaissance des clients ? Qu'allez-vous observer ?

Tout d'abord, nos équipes seront à l'écoute des clients de la marque, ou des abonnés aux salles de sport qui ne sont pas forcément clients, qui pourront donner leur avis aussi bien sur le design, l'aspect pratique du produit, leurs attentes, etc. Les chefs de produit s'entraîneront également dans nos salles en même temps que les clients et pourront observer ce qui se passe. Nous prenions déjà en charge une partie des abonnements de nos collaborateurs auparavant. Dorénavant, ce sera la totalité.

 

"Les équipes de Domyos doivent être plus proches des consommateurs"

Ensuite il s'agit davantage de travailler avec eux via des tests de produits en salle ou bien de merchandising en magasin. Les clients peuvent rester passifs ou devenir actifs dans cette démarche.

Je m'explique. Les clients passifs sont ceux qui utiliseront l'équipement dans nos salles de sport. Nos équipes pourront placer des produits ou prototypes dans les salles pour en mesurer ensuite le taux d'usure ou encore recueillir l'avis des utilisateurs. Les utilisateurs actifs vont tester volontairement nos produits. Ils auront à remplir une fiche avec une grille de satisfaction et une description de l'usage qu'ils font du produit.

Nous organisons aussi des événements test. Il y a deux ans, nous avons réuni ainsi 700 personnes à Lille pour des cours de step pendant deux jours. 200 personnes ont rempli des fiches pour donner leur avis sur les produits utilisés. On teste ainsi des chaussures, des t-shirts, etc. Ces événements pourront dorénavant être plus fréquents suivant les besoins des chefs de produit.

Bien entendu, cela ne nous empêchera pas d'effectuer des études plus classiques ou des focus clients.

 

"Les 3.000 abonnés au Domyos Center sont susceptibles de tester nos produits"

Quel est le potentiel de testeurs dont vous disposerez ?

Nous comptons sur 3.000 abonnements annuels dans les salles du Domyos Center, ce qui veut dire 3.000 personnes susceptibles de tester nos produits. Lors de leur inscription, nous leur demanderons s'ils acceptent d'être sollicités pour des tests, sinon nous les contacterons par courrier. Ce panel nous permettra en temps voulu d'effectuer des focus suivant les populations - senior par exemple - en isolant les clients suivant leurs données et en leur proposant un test spécifique.

 

Quelles seront vos relations avec les clients ? Comment allez-vous motiver leur participation ?

Nous souhaitons professionnaliser la relation avec nos utilisateurs testeurs au travers d'un contrat d'échange avec les chefs produit. Bien sûr, les testeurs  bénéficieront d'avantages comme la dotation des produits testés ou encore des réductions à valoir sur l'abonnement. Nous souhaitons cependant récompenser les réelles remontées d'information et éviter les effets d'aubaine.

 

Comment va s'effectuer la remontée d'information ? Quels seront les points de contact disponibles pour les utilisateurs ?

En dehors des contacts directs sur site, les testeurs disposeront de plusieurs bornes interactives pour contacter nos équipes. De là, ils pourront faire remonter les informations, envoyer un e-mail, comme c'est le cas actuellement à partir de notre site web domyos.com.

Du côté de Domyos, c'est le chef de produit qui centralise les informations concernant les produits dont il s'occupe. Pour cela, les données enregistrées informatiquement sont directement dirigées vers lui. Parallèlement, au niveau de Décathlon, le centre d'écoute client du groupe analyse toutes les informations qui remontent sur les produits avant de les transmettre aux personnes qui en ont la charge.

 

"Nous disposons d'une forte capacité d'extension qui sera consacrée à des partenaires sur lesquels Domyos pourra compter pour améliorer son offre"

D'où vous est venue l'idée d'installer le siège social de Domyos au sein d'un complexe sportif ? 

Il y a environ trois ans, j'ai décidé que les équipes de Domyos devaient être plus proches des consommateurs.

Au sein du groupe Décathlon, les marques Quechua à Chamonix et Tribord à Hendaye (lire l'article : Faire tester ses produits en interne) s'étaient effectivement déjà rapprochées de leurs utilisateurs, encore qu'il faille dans leur cas sortir des bureaux pour aller à la rencontre des utilisateurs.

En ce qui concerne Domyos, les utilisateurs sont en général chez eux ou dans des salles de sport. Ma première idée a d'ailleurs été de monter des partenariats avec quatre ou cinq salles de fitness, mais c'était compliqué. D'où la volonté de créer notre propre salle de sport.

 

Quels sont les avantages d'un tel projet selon vous ?

C'est très simple. Nous bénéficierons d'un contact direct pour dialoguer avec les utilisateurs alors qu'auparavant, il fallait prendre rendez-vous, se déplacer. Si un ingénieur voulait tester un banc de musculation il fallait charger le matériel dans un camion et le transporter sur place alors que maintenant, il n'a que cent mètres à faire. C'est plus simple, plus rapide, plus réactif et plus efficace.

 

Finalement, le futur Domyos Center n'occupe que la moitié de la superficie dont vous disposez. Avez-vous des projets particuliers pour le reste ?

Oui, en quelque sorte. Nous disposons d'une forte capacité d'extension qui sera consacrée à des activités liées à la remise en forme et dont les acteurs seront des partenaires sur lesquels Domyos pourra compter. Plus concrètement, nous sommes déjà en contact avec un Spa et aussi un kinésithérapeute qui pourrait collaborer avec nos ingénieurs sur certains produits ou valider l'ergonomie d'autres. Mais rien n'est encore fixé. Pour l'instant, nous nous concentrons sur l'ouverture des portes au grand public prévue pour la mi-novembre.

 

Le parcours de Patrick Stassi
Source : Domyos
Directeur de la marque Domyos depuis 2004, Patrick Stassi a débuté sa carrière comme responsable de rayon Décathlon à Toulon en 1993. L'année suivante il devient directeur de magasin Décathlon à Nice. En 1997, il prend le poste de chef de produit matériel Fitness avant de devenir directeur de la marque Kipsta (sports collectifs) en 2000. Deux ans plus tard, il obtient le poste de directeur de marque Habillement Multisport.

 Pour en savoir plus sur la marque : http://www.domyos.com/ 

 

DECATHLON