Le MOOC, nouvel outil des entreprises qui peinent à recruter

Pour faire connaître leurs métiers, Eurotunnel, Orange ou encore l'Afpa ont créé des cours en ligne. Et les résultats sont là.

Quel est le point commun entre un cuisinier, un conducteur de train et un ingénieur logiciel ? Ces trois métiers recrutent à tour de bras depuis plusieurs années. Pourtant, alors que le taux de chômage en France reste élevé, ces emplois peinent à attirer des candidats. Pour remédier à cette situation, des entreprises se lancent dans la conception de Mooc pour faire venir vers elles des demandeurs d'emploi ou des personnes en quête de reconversion professionnelle.

Rendre désirable des métiers peu connus

"Dans le secteur du transport ferroviaire, nous cherchons à recruter des conducteurs de train et du personnel pour l'entretien des voies et des machines. Mais le grand public nous connait peu", déplore Julien Marteel, chef de projet Mooc chez Eurotunnel. Le son de cloche est le même dans la restauration. "Nous étions frappés de voir que 20 000 emplois étaient non pourvus dans le secteur de la cuisine. En tant qu'organisme ayant une mission d'utilité publique, nous devions faire quelque chose d'innovant car les campagnes de recrutement actuelles ne marchaient pas", reconnaît pour sa part Christophe Sadok, directeur de l'ingénierie à l'Afpa.

"Les campagnes de recrutement ne marchaient pas"

Pour améliorer la notoriété de ces métiers, les entreprises ont choisi de digitaliser leur stratégie. "Nous avons fait le pari de mettre en place un Mooc nommé "Sur les rails de l'emploi" afin de faire connaître les métiers du rail. Ce programme a commencé le 11 janvier et s'est clôturé le 6 mars. Les internautes ont pu apprendre de manière ludique, grâce à des simulateurs pour conduire des trains, ou avec des serious games pour apprendre à poser des feux ferroviaires. Nous avons également tourné des vidéos dans lesquelles des conducteurs ou des responsables d'exploitation expliquaient leur quotidien", expose Julien Marteel.

"Sur les rails de l'emploi" vise à susciter des vocations dans le secteur ferroviaire. © Eurotunnel

Mélanger aspect ludique et interaction avec des professionnels : tel est le but d'Orange, pionnier des MOOC de sourcing. "En 2014, nous avions lancé deux Mooc : "Devenir web conseiller" et "Décoder le code", disponibles sur la plateforme Solerni. Les deux formations ont eu respectivement 260 et 1 200 certifiés", se remémore Eric Barilland, directeur image employeur et campus management du groupe Orange.

"Nous souhaitons constituer un vivier de pré recrutement et attirer un maximum de jeunes vers l'apprentissage"

L'expérience s'étant avérée concluante, Orange a réédité l'expérience. "Nous avons parfois des difficultés à recruter des ingénieurs logiciel, des développeurs ou encore des experts dans le cloud computing. C'est pourquoi, en mars 2016, nous avons lancé le Mooc "Les réseaux, l'IT et moi".

La formation est animée par des ingénieurs formation d'Orange. Notre stratégie est de constituer un vivier de pré recrutement et d'attirer un maximum de jeunes vers des contrats d'apprentissage", analyse Eric Barilland.

Ces initiatives ont séduit Pôle emploi qui, depuis 2014, s'est lancé dans une véritable politique de digitalisation. Ainsi, le MOOC d'Eurotunnel et la formation "Les réseaux, l'IT et moi" sont référencés sur l'Emploi store. Le soutien logistique de Pôle emploi a permis à ces formations en ligne de remplir leur mission.

Camille Fauveau fait partie des personnes certifiées au Mooc "Devenir web conseiller". "J'ai terminé dans les 10 meilleurs", s'enorgueillit la jeune femme, qui a suivi la formation alors qu'elle cherchait du travail dans le marketing digital. "Mon classement m'a permis d'être invité à une journée de formation organisée par l'entreprise qui a conçu le Mooc. Quand Orange a décidé de lancer une seconde saison, l'entreprise qui a accompagné Orange dans la conception du Mooc m'a embauché en CDD en tant que community manager avant de m'offrir un CDI en qualité de chef de projet digital", témoigne-t-elle

260 apprenants ont reçu une certification sur le Mooc "Devenir web conseiller". © Orange

A moyen terme, de plus en plus de personnes devraient marcher sur les traces de Camille Fauveau. "Notre but est clairement de dénicher un maximum de cuisiniers professionnels. Le Mooc s'est terminé il y'a un mois et le succès est tel que nous sommes un peu dépassés par la situation. 53 000 personnes ont suivi la formation, 10 000 sont allées jusqu'au bout, ce qui constitue le record pour un Mooc francophone" s'enthousiasme Christophe Sadok.

"Parmi les apprenants qui ont terminé le Mooc, 25% sont en recherche d'emploi. Nous sommes actuellement en train de les contacter pour leur proposer une vraie formation qui débouchera sur un CDI dans un métier qui recrute", précise le responsable de l'Afpa.

"Nous contactons les certifiés pour proposer une formation pouvant aboutir sur un CDI"

Chez Eurotunnel, on s'attend également à ce que plusieurs apprenants trouvent rapidement du travail grâce à la formation en ligne : "Nous avons 800 apprenants qui ont reçu une certification. Les services RH d'Eurotunnel mais aussi de la SNCF ont reçu des CV de candidats qui ont joint leur certification à leur candidature. Dans ce cas, le dossier va au-dessus de la pile. Mais nous voulons aller plus loin. Nous nous apprêtons à contacter directement les meilleurs certifiés qui sont en recherche d'emploi. Pour le moment nous ne savons pas encore si nous allons proposer des formations ou des contrats d'apprentissage", avance Julien Marteel.

 

Et aussi

 

Mooc / E-RH