Le CV vidéo a dépassé l'ère du gadget

Les recruteurs commencent à être séduits par les curriculum vitae vidéo qui permettent de montrer des qualités impossibles à retranscrire sur papier.

Traditionnellement, avant de convoquer un candidat à un poste, la majorité des recruteurs épluche des CV et des lettres de motivation. Une habitude qui pour certains relève du passé. Ces derniers privilégient désormais l'image au texte grâce à des vidéos dans lesquelles le postulant présente son savoir-faire et son savoir-être en moins de deux minutes. Le cabinet de recrutement Fyte a notamment décidé il y a deux ans d'utiliser la vidéo pour mettre en avant les personnes en recherche d'emploi.

"Concrètement, les candidats qui le désirent peuvent demander à se présenter sur une vidéo. Ils viennent dans nos locaux où ils rencontrent un consultant qui aide à élaborer un script d'une minute et demie environ. Ensuite, la vidéo est tournée dans nos studios puis mise en ligne sur notre site. Toutes les entreprises candidates y ont accès en plus du CV et de la lettre de motivation qui sont les supports classiques qui demeurent selon nous incontournables", explique Henri de la Roque directeur général de Fyte.

"Le relationnel, la force de conviction, le dynamisme ne se voient pas sur des feuilles imprimées"

Depuis avril 2016, il est également possible de tourner une vidéo directement de chez soi via l'application Fyte4U. Pour le moment, l'entreprise revendique 2 000 vidéos dans sa banque de données et des entreprises comme L'Oréal, Aramis Auto, Jacadi, Marionnaud ou encore Moet&Chandon se sont laissées séduire par cette solution.

Ouafa El Mani, Talent Acquisition Manager chez Aramis Auto, fait partie des professionnels du recrutement convertis au recrutement basé sur la vidéo.

"Au début, nous avons testé cet outil à cause d'un simple attrait pour la nouveauté. Puis nous nous sommes très vite rendus compte qu'il s'agissait d'un très bon moyen de trouver la perle rare, notamment dans les emplois de type commercial", met en avant la spécialiste. "La vidéo permet de convoquer à des entretiens des candidats dont nous avons eu un aperçu de leurs qualités. Des éléments comme le relationnel, la force de conviction, le dynamisme ne se voient pas sur trois feuilles imprimées. On ne peut pas baser un recrutement uniquement sur un CV vidéo mais c'est un formidable outil d'aide à la décision", complète-elle.

Sur le site de Fyte, 2 000 professionnels ont mis en ligne leur CV vidéo. © Fyte

Cet avis est partagé par Clémence Cariou, qui travaille au service recrutement de Jacadi : "Sur un CV classique, il est facile de mentir sur certaines compétences comme par exemple le niveau de langue. Là, on peut entendre le candidat parler anglais mais aussi regarder si son attitude et son apparence lui permettront de se fondre dans la culture d'entreprise".

"Les remontés du terrain montrent que le CV vidéo permet de favoriser la diversité, notamment en matière d'âge"

Si la vidéo permet de détecter le niveau de langue, le dynamisme ou encore l'apparence, il existe un risque potentiel : celui d'axer le recrutement sur l'apparence extérieure plus que sur les compétences. Un avis balayé par Henri de la Roque : "Le recrutement basé sur le CV traditionnel est aussi très discriminant. Le document est balayé en six secondes en moyenne et une faute de frappe ou un saut de page oublié peuvent par exemple faire passer un candidat à la trappe. Les remontés du terrain nous montrent au contraire que le CV vidéo permet de favoriser la diversité notamment en matière d'âge", argumente-t-il.

Selon Henri de la Roque, le recrutement basé sur des CV vidéo est promis à un bel avenir pour certains postes : "A mon avis pour les emplois où le sens du contact est important comme les cadres dans l'hôtellerie ou encore les métiers de commerciaux, le fait d'envoyer des vidéos à des recruteurs pourrait avoir de beaux jours devant lui", estime le dirigeant qui conseille aux candidats d'oser se mettre à la vidéo. En tant qu'employeur, Clémence Cariou ne voit pas d'inconvénients à recevoir des CV vidéo. Mais attention, c'est quitte ou double : "Je regarderai toujours les vidéos mais il faut que ce soit pro, avec prompteur, bonne tenue et surtout sans mensonges. En tout cas j'aimerais de plus en plus travailler avec la vidéo".

Viadeo prévoit d’incorporer le CV vidéo sur le profil de ses membres

Clémence Cariou pourrait voir son désir se concrétiser. Le secteur est en plein boom et elle risque à moyen terme de voir de plus en plus de vidéos. Dans son plan de développement 2016-2018, Viadeo a décidé de faciliter le CV vidéo. Le projet est en cours de test et devrait être déployé fin 2016. D'autres entreprises comme VisioTalent ou Easyrecrue sont quant à elles spécialisées dans l'entretien d'embauche par vidéo (que l'on nomme entretien différé). Une solution que ne souhaite pas développer Fyte pour qui le CV vidéo doit servir de prétexte à un entretien réel en face à face.

 

Et aussi

 

E-RH