Digitalisation des RH : les trois questions qui se posent

Digitalisation des RH : les trois questions qui se posent Dans le cadre du JDN Event RH&Digital qui aura lieu le mercredi 18 octobre, voici quelques questions que soulèvent la digitalisation vitesse grand V du recrutement et des process RH.

Depuis trois ans environ, la digitalisation du recrutement et des process RH s'est mise en marche de manière irrésistible. Qu'il s'agisse de jobboards ou de solutions de talent management ou de recrutement par algorithmes, les start-up d'e-RH lèvent de plus en plus de fonds. Elles répondent aux besoins d'entreprises qui ont totalement revu leurs modes de management et leur stratégie marque employeur pour gagner en agilité, en visibilité et en efficacité. Mais quelle direction prendra la digitalisation du secteur à moyen terme ? Quel sera l'impact pour les candidats, les managers ou encore les RH ?

Avec le digital, le recrutement deviendra-t-il ludique ?

A bien y regarder, il semble que bien des start-up de e-RH conçoivent la recherche d'emploi comme un loisir à part entière. C'est par exemple le cas de Welcome To The Jungle, jobboard qui mise sur le cool et la mise en situation pour aider les entreprises à attirer les millennials. Même son de cloche du côté de Kudoz, qui reprend les codes de Tinder pour séduire les profils tech. Cette volonté de transformer la recherche d'emploi en acte ludique ne concerne pas que les postes de cadres ou ceux de la tech. Ainsi, Eurotunnel a succombé aux charmes de Mooc conçus sous forme de jeu pour attirer de nouvelles recrues via son programme  "Sur les rails de l'emploi".

Simple effet de mode ou vraie tendance ? Il semble que ce soit la réponse numéro 2 qui l'emporte. Ce n'est pas Le Bon Coin qui dira le contraire. Le premier site d'emploi en France a récemment fait main basse sur Kudoz afin de déployer sa technologie sur son site. De son côté, Welcome to The Jungle est passé de 2 à 45 collaborateurs en deux ans tout en levant 2 millions d'euros en février 2017.

La digitalisation des RH a-t-elle un impact sur le management ?

Les employeurs effectuent énormément d'efforts pour digitaliser leurs processus de recrutement et promouvoir leur marque employeur sur les réseaux sociaux. Ce qui demande de l'argent, des technologies mais aussi des compétences spécifiques (en data science, en community management ou encore en Ux design). Il est donc nécessaire qu'il y ait un retour sur investissement.

En RH, le ROI le plus pertinent est la fidélisation des collaborateurs. Et pour cela, le digital ne suffit pas. Il est indispensable de mettre en place des initiatives comme le télétravail, le flexoffice, le travail en mode projet…

Ce n'est donc pas un hasard si les entreprises les plus en avance en matière de e-RH sont aussi celles qui ont le management et les modes de travail les plus innovants. Ainsi, Orange est à la pointe en matière de recrutement via les Mooc ("les réseaux l'IT et moi" ou encore "devenir web conseiller"). En même temps, le principe de droit à la déconnexion est né dans le groupe dirigé par Stéphane Richard qui est également l'entreprise qui aujourd'hui en France, compte le plus de télétravailleurs. Selon le DRH du groupe Jérôme Barré, ils sont plus de 10 000 en 2017.

Nexity est un autre exemple intéressant : au printemps 2017, le groupe a lancé le plan Nexity Live. Celui-ci passe par la mise en place d'initiatives très avancées en matière de digitalisation des RH : chaque collaborateur peu consulter son droit aux congés payés ou sa fiche de poste via une appli, poser des questions de type RH à un bot nommé Nelly. Dans le même temps, la direction encourage les groupes de discussion sur les réseaux internes, le reverse mentoring tout en développant un service de conciergerie pour tous les salariés du groupe. Tout en souhaitant dépasser Orange en matière de télétravail à l'horizon 2018.

Facebook, Snapchat : de nouveaux canaux de recrutement ?

32 millions et 9,6 millions. C'est le nombre d'utilisateurs mensuels actifs de Facebook et de Snapchat dans l'Hexagone. De quoi donner des idées à certaines entreprises. Ainsi, Vinci a récemment  mis en place avec succès une stratégie de recrutement et de promotion de la marque employeur via Facebook.

Depuis un an, plusieurs entreprises commencent à travailler leur présence sur Snapchat. C'est notamment le cas d'Accenture ou d'Axa. Ces initiatives sont récentes et relativement isolées. Mais les premiers résultats sont positifs. Il y a fort à parier que ces modes de communication se diffusent prochainement dans les grands groupes mais aussi dans les TPE et les PME qui peuvent entrer en contact avec la génération Z à peu de frais.

Et aussi

Recrutement / Retour sur investissement

Annonces Google