Les cadres plus mobiles que les salariés

Une enquête menée par Citadines révèle que l'expérience personnelle de la mobilité géographique est plus fréquente chez les cadres (27 %)  que chez l'ensemble des Français (23 %). Une telle expérience est souvent corrélée à un début de carrière professionnelle. Elle est ainsi plus fréquente chez les moins de 35 ans (31 %), ainsi que parmi ceux qui ont moins de deux ans d'ancienneté au sein de leur entreprise (38 %).     
49 % des cadres interrogés déclarent par ailleurs que l'initiative de la mobilité géographique appartient à leur employeur quand 39 % estiment eux être personnellement à l'origine de la décision. Un résultat partagé qui montre que si le fait de bouger ne relève pas d'une décision unilatérale, il n'en reste pas moins le fruit d'une réflexion compliquée et lourde de conséquences pour la situation du cadre au sein de l'entreprise.
Moins de la moitié des cadres interrogés voit dans la mobilité géographique une opportunité en ce qui concerne ses perspectives professionnelles (45 %) plutôt qu'une contrainte (55 %). Une opinion critique qui montre que, si les cadres sont conscients de l'importance de ce phénomène pour dynamiser leur carrière, ils n'en sont pas moins lucides sur les conséquences de cette situation sur l'organisation de leur vie tant professionnelle que personnelle.

Autour du même sujet