Consommation TV : quelles sont les conséquences du multi-devices ?

Alors que des prédictions désignent 2013 comme l’année de la TV connectée, les Web TV continuent de révolutionner la consommation télévisuelle. D’Internet sur la télévision à la télévision sur Internet, qui remportera le match ?

La nouvelle plateforme Aereo est en passe de radicalement transformer le marché de la TV aux USA. Comment cette petite société new-yorkaise vieille d’à peine un an s’y prend-elle pour concurrencer les géants américains de la distribution télévisuelle ? Elle propose à ses utilisateurs d’accéder aux principales chaînes nationales sur ordinateur, smartphone et tablette pour 1$ par jour ou 8 $ par mois, avec la possibilité d’enregistrer les programmes à distance et de pouvoir les visionner après leur diffusion.
Leur secret ? A chaque utilisateur est associée une antenne qui capte le signal des chaînes. L’utilisateur peut ensuite visionner ces chaînes, via des serveurs, sur tout device connecté à internet. Alors qu’il n’est accessible que de New York aujourd’hui, le site américain a le vent en poupe : il vient de faire l’objet d’une levée de fond de 38 millions de dollars. Aereo projette désormais d’étendre ses services à 22 villes américaines. Lorsqu’on sait qu’au sein de marchés matures, tels que les Etats-Unis ou la France, les abonnés ont tendance à réduire leur dépenses d’abonnement TV pour se contenter des chaînes qu’ils regardent vraiment,  le modèle des sites  tels qu’Aereo apparaît d’autant plus prometteur. Seule ombre au tableau de ce marché florissant : les grands groupes de télévision. En effet ces derniers ont récemment engagé des procédures judiciaires contre Aereo, en fondant leur accusation sur le non respect des droits d’auteurs.

Nous ne sommes pas en reste dans l’Hexagone avec le français Play TV. Le site, qui existe depuis trois ans maintenant, permet d’accéder gratuitement à plus de 60 chaînes de télévision en direct sur ordinateur, mobile et tablette. Le service est entièrement financé par la publicité. Au lancement d’une chaine l’utilisateur est exposé à un spot publicitaire de 30 secondes avant de pouvoir visionner cette même chaine à l’infini. Le français propose également un Livetweet pour enrichir l’expérience utilisateur. Bien que leurs services soient proches, le modèle de Play TV se distingue de celui d’Aereo, d’une part sa gratuité et d’autre part par les accords signés avec les chaines avant diffusion de leurs programmes.
Le succès est au rendez-vous pour ce service qui a su percevoir la mutation du marché de la télévision avant bon nombre des acteurs de ce secteur : plus de 2 millions de visiteurs uniques utilisent la plateforme chaque mois. Le modèle s’inscrit ainsi dans l’évolution des comportements de consommation des téléspectateurs : c’est une offre de télévision sur mesure et multi-device.

Quels sont les facteurs qui ont favorisé la naissance de ces nouvelles manières de consommer la télévision ?

Ce sont avant tout des facteurs technologiques qui ont permis ces nouveaux usages. D’abord le boom des nouveaux écrans. Selon Médiamétrie, il y aurait de plus en plus d’écrans dans les foyers français (5,5 en 2012 contre 4,4 écrans par foyer en moyenne en 2008).  En outre, l’amélioration croissante des débits délivrés, se matérialisant par la généralisation du haut débit, facilite les échanges de données de plus grande capacité, notamment les flux vidéos sur tous supports.

Quels sont les nouveaux usages ?

La délinéarisation du contenu, a constitué une première étape dans l’évolution des habitudes de consommation de la télévision, en permettant aux téléspectateurs d’accéder à leurs programmes de télévision à tout moment. L’utilisateur choisit quand il veut accéder à son programme, ce n’est plus la chaîne qui impose un horaire. Une souplesse dont les utilisateurs ont vite perçu les avantages en termes de confort d’utilisation. Selon l’étude TV connectée publiée ce mois-ci par CCM Benchmark, la 1ère fonctionnalité utilisée sur une TV connectée en France se trouve être la télévision de rattrapage. Ce constat rejoint le chiffre issu d’une étude publiée par Omnicom Media Group montrant que 74% des 15-60 ans ont recours au différé même si Christian Bombrun, Deputy General Manager chez M6 rappelait encore le 31 janvier 2013, lors de la conférence TV Connectée (CCM Benchmark), que la consommation linéaire ne baissait pas pour autant. Il s’agit tout simplement d’une nouvelle audience.

Affranchis des horaires de diffusion imposés par les chaînes, les téléspectateurs souhaitent désormais pouvoir accéder à la télévision en mobilité. La nouvelle grande évolution des usages concerne donc les supports.

Enfin, avec la montée en puissance des réseaux sociaux, les téléspectateurs ont pris l’habitude d’échanger sur Internet pendant qu’ils regardent la télévision. Ce phénomène de « social TV » constitue un réel apport d’information pour la chaîne car les réseaux sociaux sont de véritables canaux d’expression pour des téléspectateurs qui deviennent prescripteurs. Les chaînes ont l’occasion de rythmer et d’amplifier l’expérience des téléspectateurs à travers ces plateformes. Pour preuve de l’importance de ce nouvel usage, Nielsen met en place un indice de mesure d’audience pour la télévision, qui repose sur les conversations sociales (Nielsen Twitter TV Rating).

Le marché de la télévision a d’abord évolué du côté de l’offre avec une atomisation de l’offre de chaînes. C’est maintenant grâce à une évolution de la technologie avec l’amélioration des débits et la multiplication des écrans que les usages connaissent une révolution. Cette mutation du marché conduira-t-elle à une disparition des écrans de télévision tels que nous les connaissons ?

Autour du même sujet