Qu'est-ce qu'il y a à la télé ? Nous voulons savoir

C'est l'une des plaintes les plus courantes dans la culture contemporaine : « Y'a rien à la télé ! ». Mais qu'est-ce que cela signifie vraiment ? Quand il n'y avait qu'une douzaine de chaînes, cela voulait souvent dire qu'il n'y avait rien de bien à regarder.

Aujourd'hui, cependant, il y a des centaines de chaînes disponibles et beaucoup plus d'options de contenu disponibles pour les consommateurs à travers les services additionnels tels que Netflix et Amazon. Donc, ce que l'expression suggère maintenant est que les utilisateurs ont de plus en plus de difficulté à trouver le contenu qu'ils souhaitent.
Selon une étude multi-régionale couvrant la convivialité consommateur pour la recherche de divertissement, nous avons constaté que plus de 60 pour cent des abonnés à la télévision passent un temps considérable à la recherche de contenu. Ces utilisateurs aux États-Unis et en Europe passent plus de 10 minutes par jour à la recherche de quelque chose à regarder.
Le temps consacré à la recherche de contenu porte atteinte au plaisir de visualisation et réduit conséquemment la satisfaction globale du service. Une découverte moins qu'optimale des programmes peut aussi conduire à une hausse du taux de désabonnement. L'étude a révélé que 84 pour cent des abonnés à la télévision payante ont affirmé avoir déjà éteint la TV faute de trouver quelque chose à regarder. Et, étonnamment, plus de la moitié des téléspectateurs éteignent la TV faute de trouver quelque chose à regarder plus de 20 pour cent du temps.
Ces chiffres soulignent la nécessité d'améliorer la découverte de contenu dans l'environnement de la télévision. Seulement trois abonnés sur 10 utilisent souvent les capacités de recherche actuelles.
Plus de 70 pour cent des répondants ont déclaré qu'ils seraient prêts à prolonger leur abonnement à la télévision payante si on leur offrait de meilleurs services de recherche ou des recommandations pour améliorer leur expérience utilisateur. Cela n'est pas surprenant étant donné que la recherche est un élément central de l'expérience de découverte de contenu en dehors du paradigme de la télévision : sur Internet, via des appareils mobiles et sur les médias sociaux.
Le but ultime pour les fournisseurs de services de télévision payante doit être de connecter les consommateurs à la programmation et aux films qui sont les plus pertinents pour eux à tout moment, sur une multitude d'appareils. Par exemple, le guide des programmes doit ajuster ses recommandations en fonction du moment et de l'endroit où vous regardez la télévision. Si vous êtes plus susceptible de regarder les actualités le soir que le matin, le guide devrait le savoir. Si dans la salle de jeux avec vos enfants vous regardez des types de programmes différents de ceux que vous regardez dans votre chambre à coucher, le guide doit faire les ajustements nécessaires.
Les consommateurs actuels peuvent profiter de services de découverte et de navigation avancés dans de nombreux autres domaines de leur vie connectée. Siri d'Apple, par exemple, a été le premier à mettre la recherche à commande vocale à l'honneur, ce qui permet aux utilisateurs de poser leurs questions et d'obtenir une réponse orale. Désormais les commandes vocales font partie intégrante de l'expérience connectée.
Les fonctions de recherche vocale et conversationnelle sont parfaites pour la télévision. Prenez comme exemple l'U.S. Open de tennis qui se déroule actuellement. Les téléspectateurs devraient pouvoir rechercher des matchs tout simplement en déclarant leur préférence. « Trouver le prochain match de Federer », par exemple. Même si les mots « US Open » ou « tennis » ne sont jamais mentionnés, le système devrait savoir intuitivement que l'US Open est l'événement sportif le plus pertinent du moment, et constitue donc le résultat de recherche optimal.
Lorsque vous utilisez une application de recherche conversationnelle de vidéo, les utilisateurs peuvent poser des questions naturellement parlées et des requêtes additionnelles que la technologie reconnaîtra. De cette façon, un utilisateur peut s'engager dans un dialogue naturel et fluide, et le système de voix répond de manière similaire à une personne intelligente dans une conversation.
Nous a constaté que 61 pour cent des clients de télévision payante utiliseraient la recherche vocale si elle était offerte par leur fournisseur de services. Et après avoir visionné une vidéo de démonstration de la recherche vocale en langage naturel, 35 pour cent des abonnés ont indiqué qu'ils seraient prêts à payer un supplément pour bénéficier de cette fonctionnalité.
Dans un monde débordant de contenu disponible sur plusieurs appareils connectés tels que les Smart TV, les smartphones et les tablettes, trouver quelque chose à regarder est devenu de plus en plus difficile pour les utilisateurs. La recherche conversationnelle leur permet de trouver le contenu TV approprié beaucoup plus facilement et de regarder plus longtemps en passant moins de temps à rechercher du contenu à regarder.
La conclusion est que les fournisseurs de télévision payante doivent offrir le même niveau de facilité d'utilisation que celui que les consommateurs attendent désormais de tout autre service Web, de média mobile ou social. Les opérateurs de télévision payante peuvent augmenter leurs revenus et la satisfaction client en offrant une meilleure recherche et des services de recommandation et de découverte activés par la voix.

Etats-Unis / Media