Offres de streaming payants : les abonnés prêts à franchir le cap du premium ?

En atteignant les 15 millions d’abonnés sur ses offres premiums pour un total de 60 millions d’utilisateurs, Spotify a atteint les 25 % d’abonnés payants à son service. Une réussite pour la plateforme suédoise qui s’était fixée comme objectif de convertir un maximum d’utilisateurs gratuits à ses offres premiums.

Une tendance de fond de migration des offres gratuites vers les offres payantes qui se dessine pour l’ensemble des offres de streaming illimité aussi bien dans l’audiovisuel, avec des plateformes comme Netflix ou CanalPlay, que dans le secteur musical, avec Spotify ou Deezer. Plus qu’une prise de conscience contre le piratage, les internautes sont surtout devenus demandeurs de plateformes qui proposent du contenu à forte valeur ajoutée, ce qui n’était pas forcément le cas au début d’Internet. Netflix et ses 57 millions d’abonnés dans le monde sont la preuve que le streaming payant attire de plus en plus d’utilisateurs.

Des offres qualitatives qui attirent les utilisateurs vers les offres payantes

Dans la lutte entre Deezer et Spotify, la plateforme suédoise a pris une belle longueur d’avance avec un nombre d’utilisateurs quatre fois plus élevés (60 millions contre 16 millions) que la plateforme française. Si le ratio utilisateur gratuit/payant est à l’avantage de la plateforme française (37 % contre 25 %), elle le doit surtout aux utilisateurs de forfaits hauts de gamme Orange, abonnés automatiques à ses offres Premium. Bouygues Telecom, qui a annoncé récemment que les utilisateurs de ses forfaits Sensation auraient accès aux offres Premium Spotify, devrait gonfler encore le nombre d’abonnés du site leader de musique en ligne.

Proposer du contenu original

Comment se démarquer face à la multitude de plateformes de diffusion culturelle (TV, radio, piratage, téléchargement, streaming …) et réussir à convaincre les utilisateurs de souscrire à un abonnement mensuel ? En proposant du contenu (film, série, musique …) original que la plateforme sera la seule à proposer à ses abonnés. Netflix l’a bien compris en produisant ses propres séries TV comme House of cards ou Orange is the new black. CanalPlay, propriété du groupe Canal+, a la chance de s’appuyer sur les productions maisons de la chaîne cryptée qu’elle peut ainsi proposer en exclusivité sur sa plateforme SVOD. De la même façon, Spotify ou Deezer proposent des versions Live inédites à leurs abonnés. Un contenu original indispensable pour convaincre de nouveaux abonnés de souscrire à leur plateforme. Même constat pour la qualité de service : les utilisateurs sont dorénavant prêts à payer pour obtenir un service de qualité, que ce soit en termes d’ergonomie, de qualité vidéo ou audio, ou de moteur de recommandation.

Vers une meilleure valorisation de la création culturelle ?

En augmentant leur ratio d’abonnés premium vis-à-vis des offres gratuites, les plateformes de streaming parviennent à augmenter leurs revenus et à reverser un pourcentage plus élevé aux producteurs et artistes. Une valorisation qui reste encore faible pour les artistes qui ont été les grands perdants de la transformation numérique. La demande de contenu à forte valeur ajoutée de la part des utilisateurs devraient permettre de valoriser le contenu sur les nouvelles plateformes numériques et par répercussion de meilleurs revenus reversés à l’industrie culturelle.

Streaming