13 conseils pour être plus lisible (et plus visible) en 140 caractères

Treize astuces et recommandations pour optimiser la mise en page de vos messages Twitter, afin de les rendre plus lisibles, remarquables, et d'y parvenir en 140 caractères.

Si la limite de 140 caractères peut paraitre aujourd'hui arbitraire (et on sait que les cards, photos, gifs et vidéos permettent de la contourner intelligemment), elle n'en est pas moins nécessaire à la pérennité de la plateforme Twitter comme lieu d'échange d'informations. Des messages plus longs, moins rapides à lire, nuiraient à l'attractivité de Twitter. Quelles pratiques doivent être encouragées, lesquelles doivent être déconseillées ?
13 astuces et recommandations pour que la mise en page de vos messages soit optimale.

1. L’art de parler à soi-même

En 2013, Twitter a introduit une nouvelle apparence pour les replies. Un fil conducteur se dessinait alors entre les avatars connectés, et l'ordre chronologique suivait la lecture de haut en bas. Finis les tweets isolés, sortis de leur contexte. Mais saviez-vous que l'on peut se "répondre à soi-même" ? Enlevez même la mention au passage, vos deux tweets seront alors reliés par ce fil, et leur ordre de lecture toujours le bon.
Autre point intéressant, il semblerait qu'il n'y ait pas de limite de temps entre le 1er tweet et la réponse. Vous pouvez alors faire remonter à la surface des tweets enterrés depuis des années (âmes créatives, à vous de jouer.)
Le deuxième tweet ci-dessus date de quelques jours seulement, et voici comment il apparaissait dans la timeline : le tweet du 31 juillet le précédait.

2. Tempêtes de tweetstorms

Rendus célèbres par le venture capitalist Marc Andreessen, les tweetstorms sont en fait un seul et même discours décomposé en une succession de tweets. Deux ou trois ça va, au-delà bonjour les dégâts. Outre le fait d'inonder le feed de vos abonnés, la question se pose s'il n'est pas plus légitime d'aller écrire un billet de blog, ou de se limiter à une ou deux "réponse(s) à soi-même" (voir le 1er point), pour une communication plus ordonnée, plus satisfaisante pour vos abonnés.

3. Scoop : dans un tweet il faut aller droit au but

Rien de plus frustrant quand on décide de cliquer un lien dans un tweet pour arriver sur une page intermédiaire. Un obstacle qui se dresse entre la volonté d'en savoir plus, et le résultat du clic. Qu'elles soient Scoop.it ou autres Paper.li, ces pages présentent généralement le même tweet, avec encore un lien à cliquer. Votre tweet véhicule une information, et promet implicitement à celui qui clique sur le lien d'avoir plus de détails : arriver sur une autre page qui demande un autre clic est une perte de temps pour vos abonnés. Ces outils ont leur utilité, mais elle se trouve plutôt dans la compilation d'informations que dans le partage à l'unité.

4. Faites impression sur l'audience, pas de votre écran

Nouvelle "tendance" du moment, le "screenshort" consiste à afficher un bloc de texte en tant qu'image liée à un tweet. Si la combine peut paraître séduisante à l'usage, efficace (cela "épargne" un lien à cliquer à votre lecteur), la pratique nuit généralement à la plateforme tant elle peut vite transformer votre timeline en patchwork d'extraits d'articles illisibles.

5. Mentionner n’est pas retweeter

Voilà maintenant plus de 5 ans que Twitter propose la fonction native de retweet, celle qui met l'auteur du message en avant, en reprenant son avatar et sa syntaxe originale. On écrivait RT @alias avant, mais aujourd'hui, c'est une convention complètement dépassée. Si vous voulez accorder du crédit à la personne qui a fait le message, mais souhaitez quand même tweeter vous-même, optez pour une mention ou un lien vers le tweet cité (Twitter expérimente d'ailleurs à ce sujet).

6. Émojis, émoi et moi

Véritable nouvel alphabet des temps modernes, les émojis sont plus qu'une simple mode, ils sont une véritable culture. Colorés, joyeux et reconnaissables par la planète web toute entière, les émojis s'affichent désormais sur Twitter et sur les applications. Disponibles sur vos téléphones, mais aussi en ligne, qu'est-ce qui vous empêche d'en utiliser davantage ?

7. Point à la ligne

Un retour à la ligne (shift + entrée) peut rendre un tweet bien plus séduisant, bien plus lisible, bien plus intéressant. Il permet de mieux séparer des phrases (isoler votre commentaire d'une citation par exemple), d'aérer le texte (qui peut faire effet de pause dans la lecture) ou encore de mettre en scène votre message de façon à vous faire remarquer.

8. Ne pas être accroc aux crochets

[Révélation] écrire un mot entre crochet n'a pas vraiment de sens si ce n’est pas un complément de citation. S'il s'agit d'isoler le mot en tête de tweet, ce qu'on voit très souvent, optez pour un tiret, ou un retour à la ligne. Mais écrire la thématique (ou le hashtag) entre crochets ne sert absolument à rien, si ce n'est alourdir le texte et perdre des précieux caractères.

9. Bémol sur les mots dièse

Les hashtags, c'est comme le chocolat, c'est bon, mais il ne faut pas en abuser. En chargeant votre tweet de hashtags, vous le rendrez indigeste. La fonction de chaque tweet est d’informer, de divertir, de faire passer un message. Votre but en tant que rédacteur doit être d'optimiser sa vocation à être lu et consommé. L'enrichir en hashtags peut faire très vite mauvais genre. Idem pour les mentions, un post #FF suivi de 5 ou 6 mentions n'a jamais aucun intérêt pour vos abonnés.

10. Les caractères spéciaux font de l’effet                                                          

Voilà un moyen simple de gagner quelques caractères précieux. Si vous vous retrouvez désespérément bloqué à 141 caractères, pensez à écrire certains caractères différemment. Cœur au lieu de coeur, & ou + au lieu de "et" et si l'on pousse le vice un peu plus loin, vous vous apercevrez que de dire "etc." ne prends finalement qu'un seul caractère… Oui, ces points de suspension ne comptent qu'un seul caractère. Conseil : apprenez vos raccourcis clavier, gardez un fichier .txt sous la main où se retrouvent tous ces coups de pouce.

11. Trop d’espace peut rendre orphelin

Twitter ne semble toujours pas supporter les espaces insécables que l'on trouve généralement avant certains caractères de ponctuation. Aussi, on retrouve régulièrement des points d'interrogation orphelins en début de ligne. Ils ne le sont peut-être pas sur votre écran, mais sur les écrans de vos abonnés cela peut arriver. Profiter de cette lacune de Twitter pour gagner un caractère et vous assurez que votre caractères "colle" à la bonne partie de la phrase. Ce n'est pas très académique, mais c'est moins choquant qu'un caractère deux-points seul en début de ligne. Même chose pour les guillemets: privilégier " au lieu du classique «

12. Soyez un peu barré

Si Twitter ne tolère pas les espaces insécables, il supporte encore quelques tweaks qui, utilisés intelligemment, peuvent rendre vos messages remarquables. Texte barré, ASCII, lettres inversées… les possibilités ne manquent pas si vous parvenez à l'utiliser de façon intelligente et créative.

13. #HistoireDeTwitter

Dans l'histoire de Twitter, l'utilisation de caractères peu utilisés comme @ ou # a très vite défini les usages que l'on connait tous : le hashtag, et la mention, au point que Twitter finisse par les intégrer. Pourquoi ne pas dès aujourd'hui tenter d'imposer un nouveau caractère de ce type pour économiser un peu de place? Pourquoi ne pas remplacer l'omniprésent "via @alias" par un simple "~@alias", pourquoi ne pas utiliser le caractère ¡ pour marquer l'ironie, si difficile à transcrire?

¯_(ツ)_/¯

L'expérience et l'histoire de Twitter montrent que les usages de Twitter évoluent régulièrement. Ces innovations, souvent initiées par les utilisateurs eux-mêmes finissent par faire partie du produit si elles apportent une solution à un problème. Expérimenter, oser, inventer.
Le message d'un tweet ne se trouve pas seulement dans le sens des mots, mais aussi dans la mise en forme de ces mots. Twitter est une plateforme d'innovation, à vous d'impressionner vos clients, de satisfaire vos lecteurs et de vous démarquer de la concurrence en sortant des sentiers battus, en étant des leaders plutôt que des followers…

Autour du même sujet