Yahoo abandonne l'idée du spin off et réfléchit à la cession de son activité média

Le conseil d'administration décide de garder la participation dans Alibaba au sein de Yahoo et pourrait se laisser tenter par une cession des activités historiques.

Yahoo a bel et bien laissé tomber l'idée d'un spin-off de la part qu'il détient dans le géant chinois de l'e-commerce Alibaba, vient de révéler le média US CNBC. Ainsi en a décidé le conseil d'administration qui se réunissait cette semaine pour étudier l'avenir d'une participation valorisée près de 31 milliards de dollars.

L'opération devait permettre à Yahoo d'échapper à un taux d'imposition de près de 40% s'il venait à céder cette part… et ainsi économiser près de 10 millions de dollars. La réussite de cette dernière était toutefois trop incertaine – le fisc américain suivant le dossier de près – pour que le conseil d'administration y consente.

Un premier camouflet pour la patronne de Yahoo, Marissa Mayer, qui avait initié ce projet de  spin-off, couplé avec quelques activités "small services, au sein d'une nouvelle entité baptisée Aabaco. D'autant que le conseil d'administration envisagerait désormais de céder l'activité qui a longtemps fait le cœur du métier de Yahoo : les médias et la publicité qui les alimente.

Alors qu'on a longtemps évoqué les candidatures d'IAC ou Softbank, c'est aujourd'hui l'opérateur telco américain Verizon qui semble lorgner sur les actifs du portail Internet.

"C'est comme pour tout, c'est exactement comme pour AOL, nous regardons tout de manière générale", a indiqué Fran Shammo, directeur financier de Verizon, à un analyste qui l'interrogeait sur l'intérêt pour le groupe de racheter des actifs de Yahoo. Avant de poursuivre qu'il était toutefois "beaucoup trop prématuré de discuter de Yahoo", rappelant que "leur conseil d'administration et leurs investisseurs n'ont pas encore décidé ce qu'ils allaient faire". Cela semble être désormais chose faite.
 

Yahoo / Centre commercial