Spotify pourrait ne proposer certains albums qu'aux abonnés payants

Pressé par certains artistes et tentés par des bénéfices plus importants, la plateforme de musique en ligne pourrait mettre fin à sa politique de non-discrimination entre payant et gratuit.

Spotify a confié à certains représentants de l'industrie musicale qu'il envisageait de permettre à certains artistes de ne proposer leur album à l'écoute qu'aux 20 millions d'abonnés payant 10 dollars par mois. Les 80 millions d'utilisateurs gratuits ne pourraient, eux, pas accéder à ces contenus.

L'information dévoilée par le Wall Street Journal témoigne d'une véritable inflexion dans la stratégie de la plateforme de streaming musical suédoise qui n'avait pas hésité à aller au bras de fer avec la chanteuse Taylor Swift, lui refusant une telle possibilité. Cette dernière avait en conséquence décidé de retirer tous ses albums de la plateforme.

Spotify joue serré. Un tel filtrage rendrait, de facto, son service gratuit et financé par la publicité bien moins attractif. Pas forcément idéal lorsque l'on sait, comme l'expliquait au moment du bras de fer avec Taylor Swift, un des patrons de Spotify, Daniel Ek, que "le service gratuit fait effet de levier pour le service payant". D'autant qu'elle est elle-même prise en étau entre la concurrence du gratuit, Youtube, et celle du payant, Apple Music. Entre les deux, Deezer qui a lui aussi un positionnement freemium.

Mais la plateforme serait tentée de lâcher un peu de lest à des artistes de plus en plus pressants. Tout simplement parce qu'elle aurait elle aussi un intérêt financier à basculer le curseur progressivement vers le payant, activité bien plus rentable. Reste à le faire en douceur au risque de perdre de nombreux utilisateurs gratuits. 

Spotify