La cash machine Facebook à la loupe Mobile : l'avenir de Facebook ?

Le rachat d'Instagram par Facebook pour un milliard de dollars a beaucoup fait parler de lui mais ne permettra pas à Facebook de générer des revenus grâce au mobile. Dans son dossier d'introduction en bourse, la société ne précise pas non plus quels revenus lui rapporte son activité mobile.


Le réseau social indique au contraire que l'adoption de Facebook sur mobile peut se faire au détriment de l'Internet fixe. Or c'est sur le fixe que Facebook monétise son audience, puisque les investissements publicitaires ne sont pas encore assez conséquents sur mobile. Aux Etats-Unis en 2011, le marché de la publicité mobile représentait 1,6 milliards de dollars (+149%) sur les 31 milliards que représentait l'e-publicité, selon l'IAB. Et selon MobileSquared, les revenus publicitaires mobiles de Facebook pourraient quant à eux s'élever à 1,02 milliard de dollars en 2012 dans ses six principaux marchés.


Pourtant, l'adoption des utilisateurs est déjà là : Facebook comptait 488 millions d'utilisateurs mobiles en mars 2012 à l'international. Aux Etats-Unis, le reach de Facebook sur mobile est de 80,4%, tout juste derrière Google, note Comscore, soit 78 millions de visiteurs uniques en mars 2012. Et 80% de ces visiteurs se rendaient sur Facebook depuis des applications mobiles.


Pour diversifier ses revenus sur mobile, Facebook s'apprête à lancer son propre catalogue d'applications mobiles et d'une certaine manière, à devenir une plateforme de référence quels que soit les terminaux. La guerre est donc déclarée à Google Play et à l'Apple App Store dans la distribution d'applications. Un marché supérieur à 5,2 milliards de dollars ne serait-ce que pour Apple et Google.

Facebook / Web 2.0