La baisse de la consommation des ménages français s'accélère

Près de huit Français sur dix (77 %) estiment que leur pouvoir d'achat va encore baisser en 2013, et s'apprêtent à modifier leurs habitudes de consommation pour tenter de faire toujours plus d'économies, selon un sondage 60 millions de consommateurs/Mediaprism d'avril 2013.

Contentia, société de recouvrement, a mis au point il y a deux ans, le CRI®, le Contentia Recovery Index, un indice trimestriel qui a pour objectif de mesurer la capacité des ménages français à rembourser leurs impayés. Pour la première fois, cet indice passe sa base 100 de référence. Un mouvement de fond qui s’explique par un meilleur remboursement des dettes de la part des Français et surtout par l'accélération de la baisse de la consommation des ménages. français.

Pour la première fois depuis plus de 30 ans, le pouvoir d'achat des français a baissé. Ainsi, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) estime que le pouvoir d'achat a baissé de 0,8 % au quatrième trimestre 2012, et de 0,9 % sur l'année. Il s'agit du "premier recul depuis 1984". Plus encore, près de huit Français sur dix (77 %) estiment que leur pouvoir d'achat va encore baisser en 2013, et s'apprêtent à modifier leurs habitudes de consommation pour tenter de faire toujours plus d'économies, selon un sondage 60 millions de consommateurs/Mediaprism publié à la fin du mois d’avril. 
79 % des Français estiment que leur pouvoir d'achat a déjà baissé en 2012 et ils sont quasiment autant à s'attendre à ce que la situation empire encore en 2013. Cette tendance de fond a un impact sur le CRI (Indice de Recouvrement de Contentia). En touchant les montants de consommation, on diminue le montant moyen des impayés. Une tendance qui devrait se poursuivre dans les trimestres à venir.

8 indices en augmentation sur 9

Sur les 9 critères utilisés par le CRI®, 8 voient à nouveau leur indice augmenter ce trimestre (énergie, crédit, téléphonie, assurance, Plan de Rétablissement Personnel, note de score de recouvrement en crédit, poids de l’insolvabilité dans les pertes crédits conso, nombre de dossier de surendettement). Le seul indice qui diminue est la mensualité moyenne d’un débiteur dans un plan de remboursement qui vient freiner la très forte hausse du CRI (pour rappel 94,8 le trimestre dernier).

Seule la mensualité moyenne dans un plan de remboursement est dans la tendance inverse et passe de 140 à 130 euros, après - et il faut le noter –une forte hausse lors du trimestre dernier.

Autour du même sujet