Comment s'exposer à une stratégie de marché tout en protégeant son capital ?

Comment profiter de marchés boursiers porteurs tout en prenant une assurance contre une baisse potentielle de ces derniers ?

Beaucoup d'investisseurs sont tentés par les marchés boursiers, qui offrent cette année des rendements attractifs sur les marchés développés. Mais cette tentation est souvent découragée par la volatilité qui règne sur ces marchés. Pour rappel la volatilité est une mesure de risque qui étudie les mouvements de marché à la hausse comme à la baisse. Et les nouvelles qui peuvent influer sur les indices sont de tout ordre et de toute ampleur.
Citons quelques événements récents qui ont marqué les marchés : tout d’abord d'ordre géopolitique, avec la crise syrienne, ou encore d'ordre monétaire, avec la réunion de la Fed en septembre 2013, durant laquelle les investisseurs anticipaient l'annonce d'un ralentissement de la politique monétaire ultra accommodante, et finalement d'ordre politique, avec les élections allemandes et plus récemment la crise politique qui a secoué les États-Unis autour du vote du budget et du plafond de la dette.

Face à ces incertitudes, les investisseurs peuvent avoir des appréhensions à se positionner sur les marchés actions

Il existe pourtant des solutions sophistiquées leur permettant de profiter de la hausse d'un titre ou d'un panier, tout en les protégeant sur la baisse. Ces solutions font intervenir des produits dérivés et rentrent dans la catégorie de ce que les banques appellent communément les produits structurés.
Leur avantage principal réside dans leur flexibilité, qui s'articule autour de chacune des caractéristiques composant le produit : la devise, la maturité, le sous-jacent, le niveau de protection, etc. Les combinaisons possibles sont larges et dépendent du degré de risque et du niveau de rendement recherché.
Prenons l'exemple d'un investisseur qui souhaite participer au réveil du marché des télécoms européennes, actuellement en plein restructuration, mais est échaudé par les performances passées de certaines valeurs du secteur.
Une banque peut alors constituer via sa salle des marchés un produit lui permettant de s'exposer à un panier de valeurs télécoms lui versant un coupon tant que le panier ne perd pas plus de x % de sa valeur de départ. Par le même mécanisme, l'investisseur sera protégé jusqu'à x % de baisse du panier à la maturité du produit. Plus le niveau de protection est élevé, plus le coupon est faible, mais il reste néanmoins attractif et peut tourner autour des 8%-10 % par an dans le contexte actuel, pour un niveau de protection aux alentours de 40 à 50 % de baisse des titres.
Ces produits sont certes réservés à des investisseurs avertis, prêts à prendre le risque de crédit de l'émetteur du produit. A noter que ces émetteurs sont de manière générale de grands noms de la finance et que ces produits peuvent offrir un large spectre d'opportunités: du plus conservateur (par exemple indexé sur un indice obligataire type Euribor 3 mois ou 100 % capital protégé à maturité) au plus dynamique, avec des effets de levier et des protections faibles.
Ces outils d'ingénierie financière s’avèrent efficaces lorsqu’ils sont bien construits, tant que les conditions et les risques ont été appréhendés et que la ventilation de son objectif de départ entre la quête de rendement et la recherche de protection ait été défini.

Autour du même sujet