Crowdlending : comparer pour investir

Les comparateurs de Crowdlending passent les plates-formes à la loupe pour aider les particuliers investisseurs à choisir le prêt qui correspond le mieux à leurs attentes. Les explications ici.

Le secteur encore neuf de l’investissement participatif enregistre des chiffres flatteurs, qui ne
cessent évidemment d’évoluer à la hausse. Le marché a fait la place à une vingtaine d’acteurs, Bolden, Credit.fr, Finsquare, Lendix, Lendopolis ou Unilend pour les plateformes les plus connues, dont les parts de marché évoluent, au gré du nombre de prêts de celui des prêteurs et des montants obtenus par les entreprises requérant un financement via les plateformes. En forte croissance l’année dernière, le montant des prêts, par mois, a eu tendance a se stabiliser sur les premiers mois de 2016, alors que les taux d’intérêt présentés fléchissent de manière continue. Il devient donc de plus en plus avantageux pour les entreprises d’obtenir un crédit via le crowdlending : les prêteurs sont de plus en plus nombreux, car ils peuvent espérer une rentabilité de leur investissement bien plus intéressant que ne l’offriraient un placement ou un produit d’épargne classique.

Le taux, mais pas seulement

Pour les aider à trouver la solution la plus attrayante, les comparateurs d’investissement participatif, comme sur les sites de banques-en-ligne.fr, de CompareLend.com ou encore de crowdlending.fr leur proposent des classements des platesformes s’appuyant sur différents critères. Les sites comparatifs les plus intuitifs publient, par projet présenté sur chacune des plateformes sélectionnées, des entrées logiques et intéressant immédiatement l’investisseur, comme l’objet du crédit, le taux, la durée d’emprunt, le montant minimal d’investissement possible, le montant déjà accordé et la durée restant à courir pour boucler le projet. Ces critères permettent de se faire une première idée mais ne sont pas suffisants pour se faire une idée de l’entreprise et de la solidité du projet présenté. Les comparateurs, outre une information générale sur le fonctionnement de l’investissement participatif et son actualité, doivent donner des détails sur les sociétés souhaitant obtenir un crédit et sur l’objet de cette demande ― chiffre d’affaires, crédit d’investissement, projets de développement, recrutement. Le critère d’évaluation du risque ― fort, moyen, faible ― est un "plus" de nature à rassurer les investisseurs novices.

Les particuliers participent généralement aux financements, contre intérêts, pour une durée de trois à soixante mois : même si les montants prêtés ne sont généralement pas très élevés ― il est toujours préférable de consentir plusieurs "petits" prêts plutôt qu’un seul trop important ― il s’agit malgré tout d’un engagement qui doit co-responsabiliser la plateforme, l’entreprise sollicitant un crédit et l’investisseur.

Le comparatif ne doit pas s’arrêter à l’attractivité du taux, qui est déterminé selon deux modes de calcul distincts. Dans une première version du crowdlending, les platesformes décident du taux comme le ferait une banque, suivant la durée de l’emprunt et le profil de l’entreprise en quête de financement. L’autre manière de fixer les taux consiste à demander aux prêteurs de décider eux-mêmes de leur valeur et d’arrêter cette dernière après une période d’enchères. Pour éviter les dérives, le taux peut être plafonné. Les comparateurs les plus précis permettent également de vérifier les montants des commissions prélevées par projet présenté, mais aussi de l’éventuelle facturation de frais de gestion par la plate-forme. La comparaison des offres en temps réel permet de suivre des projets jour après jour pour se faire d’abord une idée avant de se lancer.

Autour du même sujet