Les chevaux de course

A défaut d'en être propriétaire, il est possible de louer un cheval de course. © pohutukawa Fotoliacom
Ourasi, Bellino II, Idéal du Gazeau…. Ces chevaux ont fait les beaux jours des hippodromes, des turfistes au nez creux et de leurs propriétaires. Mais, pour posséder son propre étalon et l'entraîner, il faut pouvoir justifier d'un haut niveau de revenus auprès des structures de courses (75 000 euros annuels à Paris et 30 000 euros en province). Heureusement, d'autres solutions existent. Prendre des parts dans une écurie, par exemple, ce qui est possible pour un montant de 750 euros. Ou encore louer un cheval. Mais vous reversez une partie des gains de courses au(x) propriétaire(s) et les frais d'entraînement sont à votre charge. Attention, on ne gagne pas à tous les coups : le cheval peut se blesse, tomber malade ou son jockey rester à terre.