Voilà pourquoi les grands traders sont aussi performants

Cerveaux des traders Des chercheurs ont révélé qu'il se produisait quelque chose de spécial dans le cerveau des investisseurs qui gagnent beaucoup d'argent.

Warren Buffett a suggéré un jour que les investisseurs devraient essayer "d'être craintifs lorsque les autres sont cupides et d'être cupides uniquement lorsque les autres sont craintifs."

Mais d'après une récente étude réalisée par les économistes comportementaux de Caltech et Virginia Tech, seuls certains cerveaux pourraient agir suivant ce conseil.

Seuls les traders "prudents" reçoivent un "signal d'alarme" précoce envoyé par leur cerveau, les mettant mal à l'aise et les pressant de vendre

Les chercheurs ont analysé l'activité cérébrale et le comportement de personnes investissant sur des marchés fictifs où se forment des bulles spéculatives, utilisant un appareil d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour suivre les résultats.

Ils ont découvert que seuls les traders "prudents" recevaient un "signal d'alarme" précoce envoyé par leur cerveau, les mettant mal à l'aise et les pressant à vendre.

Les traders les plus avisés présentaient une activité plus intense dans le cortex insulaire, zone associée à la peur du risque – souvent activée lorsqu'une personne sent mauvais. Le modèle de cerveau le plus courant identifié par les chercheurs était un modèle qui poussait les traders à se comporter de manière cupide, achetant agressivement pendant la formation de la bulle et même après son pic. Ces traders présentaient une activité intense dans le noyau accumbens, ou NAcc, qui est associé au processus de récompense.

Voici le graphique de l'activité cérébrale : l'activité dans le cortex insulaire de ceux qui gagnaient beaucoup, en vert, augmentait de façon significative à l'approche d'un pic. À l'inverse, les zones de régulation cérébrales des traders peu performants se fermaient.

brain activity
Graphie de l'activité cérébrale des traders. © PNAS

Ci-dessous, le graphique de l'activité de trading. Les traders qui gagnent beaucoup, en vert, freinaient significativement leur activité de trading à l'approche d'un pic des prix puis achetaient en période creuse, quand le pic était passé. Les mauvais traders, eux, continuaient à acheter malgré le pic.

trade activity
Graphique du marché financier. © PNAS

"Voir ce qui se passe dans la tête des gens qui font du trading suggère que Buffett avait vu juste, a déclaré Colin Camerer, professeur d'économie comportementale chez Caltech, dans un communiqué. Les traders qui gagnent beaucoup sont les personnes les plus intéressantes pour nous. Emotionnellement, ils doivent faire quelque chose de très difficile : vendre sur un marché en hausse. Nous avons pensé que quelque chose devait se passer dans leur cerveau qui leur envoyait un signal d'alarme précoce."

"Les prix augmentaient encore à ce moment-là, si bien qu'ils ne pouvaient pas se livrer à des prévisions pessimistes en se basant uniquement sur l'évolution récente du prix", a expliqué Camerer. "Nous pensons qu'il s'agit là d'un signal d'alarme réel."

 

Article de Rob Wile, Traduction de Floriane Wittner, JDN.

Voir l'article original : They Discovered Something In The Brains Of Great Investors That Makes Them Do So Much Better

 

Autour du même sujet