Open Source : l'écosystème déçu par l'impact de la circulaire Ayrault

La dernière étude conduite par le Conseil national du Logiciel Libre au sein de la communauté Open Source révèle plusieurs déceptions de cette dernière sur le terrain politique.

En septembre 2012, les acteurs de l'écosystème des Logiciels Libre de l'open source se réjouissaient que Jean-Marc Ayrault, alors premier ministre, ait signé une circulaire surprise très favorable à l'utilisation de l'open source au sein de l'administration. Plus d'un an et demi après, cette même communauté semble être déçue par l'impact de cette circulaire, qui a pourtant fait grand bruit.

C'est du moins ce que révèle la dernière enquête menée par le Conseil national du Logiciel Libre, auprès de 139 entreprises réalisant la majorité de leur activité dans l'open source. Selon cette étude, seulement 23% des entrepreneurs interrogés jugent que cette circulaire a eu un "impact positif notable". "Ils sont quand même 61% à estimer que le gouvernement Ayrault a eu dans l'ensemble des positions plus favorables au Logiciel Libre que le précédent", fait tout de même valoir l'étude. Les responsables interrogés se montrent également méfiants vis-à-vis de la Commission européenne : seuls 23 % d'entre eux estiment qu'elle agit "de manière positive".

Ceci expliquant peut-être cela, les sondés sont par ailleurs 96% à juger que le lobbying des éditeurs de logiciels propriétaires a "une influence sensible" sur les choix et politiques du gouvernement et du secteur public.

Logiciel libre / Open source