Comment Apple améliore Siri tout en faisant des économies

L'assistant virtuel de la firme à la pomme a fait peau neuve grâce à Mesos, un système open source de gestion de cluster qui permet de gagner en rapidité.

Apple s'est tourné vers une technologie open source récente appelée Apache Mesos pour améliorer encore le fonctionnement de son assistant personnel Siri. Ce qui lui a permis dans le même temps de diminuer le coût de son infrastructure informatique. Les ingénieurs Robert Lacroix et Brian Sumner ont évoqué cette transition au cours de l'événement MesosCon de Seattle. J'ai assisté à la keynote depuis mon bureau grâce à l'application Periscope de Twitter. "Le déploiement de nos applications a gagné en rapidité et sa gestion coûte beaucoup moins cher," a indiqué Brian Sumner à cette occasion.

Remettons les choses dans leur contexte : pour utiliser Siri vous devez être connecté à Internet car la moindre question que vous lui posez passe par les serveurs d'Apple, qui traitent eux-mêmes la question car votre téléphone ne dispose pas de la puissance nécessaire pour analyser la voix.

Apache Mesos est un logiciel open source de gestion de centre de données à très grande échelle.

Mesos attire une foule d'adeptes et on ne tarit pas d'éloges sur lui dans la Silicon Valley car il fournit un système simplifié de gestion de serveurs virtuels et physiques. C'est un élément crucial pour les entreprises IT car elles s'agrandissent pour s'adapter à des modes d'utilisation du numérique de plus en plus variés.

La fonctionnalité la plus intéressante de Mesos ? C'est la possibilité d'installer et de mettre à jour un logiciel fonctionnant sur un cluster de milliers de serveurs aussi facilement qu'une application sur un iPhone. C'est une telle révolution qu'une rumeur indique même que Microsoft chercherait à acheter Mesosphere (l'entreprise financée par Andreessen Horowitz qui fournit la version commerciale de Mesos) pour un milliard de dollars.

Selon Robert Lacroix et Brian Sumner, quand Apple a fait l'acquisition de Siri en 2010, l'assistant fonctionnait sur le cloud AWS. Pour le rendre fonctionnel sur l'architecture interne d'Apple, l'entreprise a créé sa propre version du logiciel Mesos qui devait fonctionner uniquement pour Siri.

Apple a complètement "réécrit" la "troisième génération" de Siri pour que l'assistant fonctionne sous Mesos (sur lequel il est basé désormais). "Siri est un des plus gros clusters Mesos au monde," a déclaré Robert Lacroix.

Plus Apple vendra d'appareils iOS, plus le nombre d'utilisateurs de Siri augmentera. Avec Mesos, Apple pourra répondre à cette demande croissante tout en facilitant le déploiement de nouveaux codes à l'intérieur de l'application Siri la rendant encore plus intuitive.

"S'il ne fallait retenir qu'une seule chose de cette conférence : Mesos progresse," résume Robert Lacroix.

Les ingénieurs d'Apple ont également indiqué que l'entreprise investissait massivement dans la technologie Mesos et que leur présence à MesosCon avait en partie pour objectif de recruter de nouveaux talents pour aller encore plus loin.

 

Article de Matt Weinberger. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : How Apple got Siri to run much faster, for a lot less cash

Serveurs / Apple