Salesforce IoT Cloud : un nouveau cloud au-dessus des objets connectés

Lors de son événement annuel Dreamforce, Salesforce a levé le voile sur un nouveau service cloud qui pourra réagir aux données collectées et transmises par des objets connectés.

Salesforce a beau avoir montré il y a quelques jours sa volonté de simplifier son offre en réunissant plusieurs de ses clouds en un seul ("Salesforce App Cloud"), un nouveau nuage fait son entrée dans son catalogue. Baptisé Salesforce IoT Cloud, il est, comme son nom l’indique, avant tout pensé pour l’Internet des Objets, mais pas seulement. Son rôle : réagir à certaines données que lui enverront des objets connectés ou des apps cloud - comme Office 365 par exemple. Les réactions seront décrites par des règles, à définir, qui déclencheront automatiquement des actions dans les solutions Salesforce (Sales, Services,  Marketing).  

Les scénarios imaginés par Salesforce ne manquent pas. 

Services personnalisés

Le procédé doit améliorer la relation client avec les utilisateurs d’objets connectés, en déclenchant de manière proactive et en temps réel des actions et services personnalisés. Exemple concret : un dysfonctionnement anormal rencontré par un objet connecté pourra remonter dans Salesforce IoT Cloud, qui, grâce à une règle définie, enclenchera une alerte qui arrivera à l’utilisateur de cet objet connecté.

Les scénarios imaginés par Salesforce ne manquent pas. Dans le retail, l’actuelle performance de vente d’une référence, ou la proximité de certaines cartes de fidélité pourront pousser, via beacons, des promotions aux clients se baladant à côté du rayon de l’article. Dans une voiture connectée, l’usage brutal des freins pourra déclencher une règle qui améliorera la sécurité du véhicule. Les capteurs météos pourront alerter les utilisateurs de thermostat intelligent, et les aider à mieux gérer leurs factures d’énergie. De quoi "transformer l'internet des objets en l'internet des clients", a résumé Tod Nielsen, Executive Vice President en charge de la plateforme Salesforce, en reprenant une formule chère à Salesforce et à Mark Benioff.

Des partenaires et des premiers utilisateurs

Les données générées par les objets connectés ou les apps remonteront dans ce que Salesforce appelle "Thunder" (éclair). Ce nom est donné au moteur chargé de réagir en temps réel et d’exécuter les règles définies en amont. Salesforce n’a pas encore vraiment détaillé la manière dont les objets connectés pourront techniquement faire remonter leurs données et dialoguer avec Salesforce IoT Cloud. Mais des partenariats sont annoncés avec ARM ou Informatica, pour commencer.

Salesforce IoT Cloud a été annoncé à l'occasion de Dreamforce, l’événement mondial du fournisseur qui débute ce 15 septembre. Mais sa commercialisation n’est pas imminente. Une bêta privée est actuellement conduite : Emerson et Pitney Bowes font partie des premiers utilisateurs dont le nom est communiqué. Une phase pilote suivra "au premier semestre 2016", avant une disponibilité générale qui aura lieu "plus tard". Les prix ne seront dévoilés que lors du lancement de la version finale.

Salesforce / Office 365