Exclusif : suite à son intégration à Orange, Cloudwatt reste... Cloudwatt

L'offre de Cloudwatt est intégrée à la gamme de services cloud d'Orange Business Services. La marque Cloudwatt perdure, et les équipes technique et marketing restent intactes.

C'est en mars 2015 que le rachat de Cloudwatt par Orange a été finalisé. Depuis, assez peu d'informations ont filtré sur la manière dont le cloud souverain allait être intégré par l'opérateur historique. Depuis, Cloudwatt a poursuivi en parallèle ses chantiers de R&D. Ses équipes techniques ont livré toute une série de nouveaux services ces six derniers mois : service Hadoop, répartiteur de charge, stockage en bloc haute performance...

On en sait maintenant un peu plus sur la manière dont le rapprochement des deux entités va être mis en œuvre. Juridiquement, la société Cloudwatt fusionne avec Orange. Mais les produits et services de Cloudwatt sont conservés. "Ils sont intégrés sous la marque Cloudwatt à la gamme d'offres cloud d'Orange Business Services", nous confie Thierry Chaumeron, responsable de produits Cloudwatt.

Les équipes de Cloudwatt restent intactes

Cloudwatt se glisse ainsi dans la gamme Orange Cloud for Business (qui couvre hébergement, colocation et cloud). Son offre de cloud souverain, basée sur l'infrastructure open source OpenStack, vient ainsi compléter les services de cloud d'infrastructure Flexible Computing d'Orange Business Services (basés sur VMware). Les équipes techniques et marketing de la société (qui représentent 70 personnes) passent par conséquent sous le pavillon d'Orange Business Services (OBS). "Elles restent intactes et continueront à travailler sur l'offre Cloudwatt", précise Thierry Chaumeron. 

De synergies envisagées avec les prestigieux Orange Labs

Pour la suite, de nombreuses synergies sont envisagées. "Nous apportons à Orange Cloud for Business une dimension de vente indirecte qu'il n'avait pas", indique Thierry Chaumeron. "Contrairement à ce qui a pu être écrit, c'est une dimension sur laquelle nous allons donc continuer à travailler. Ce qui n'empêchera pas Orange Business Services de nous permettre, aussi, de développer la vente directe via les équipes de vente d'Orange Cloud for Business." En matière de vente directe, trois grandes cibles seront privilégiées dans un premier temps pour l'offre Cloudwatt : les grands comptes, le secteur public, et le secteur IT (notamment les start-up, intégrateurs et éditeurs).

Mais qu'en est-il des synergies en matière de produit ? L'offre de stockage en mode cloud Flexible Storage d'Orange Business Services s'adosse depuis 2013 aux infrastructures de Cloudwatt. Mais désormais, des synergies sont envisagées dans beaucoup d'autres domaines. "C'est notamment le cas sur le front du Big Data avec une autre entité du groupe : l'entreprise de services numériques Orange Applications for Business", nous glisse Thierry Chaumeron. Des synergies commencent aussi à être initiées avec Orange Labs Produits & Services, en vue notamment de bâtir un cloud d'infrastructure (IaaS) interne à Orange sous OpenStack.

Le contrat signé avec la DINSIC : un tournant

En juillet, Orange Business Services a remporté le premier appel d'offres de l'Etat en matière de cloud public. Celui-ci stipulait explicitement un besoin d'"interopérabilité avec les API de la plateforme OpenStack ou équivalent". OBS s'est donc adossé à Cloudwatt pour y répondre, avec en complément la mise à disposition de services managés sur-mesure, en matière de portail de provisionning, de fourniture d'images applicatives... Ce contrat stratégique pour les services de l'Etat permet à l'offre Cloudwatt d'être référencée dans le catalogue de services de la DINSIC (Direction interministérielle numérique des systèmes d'information et de communication). Être présent dans ce prestigieux catalogue ouvre la possibilité aux fournisseurs d'être retenus par les différents ministères sans avoir à repasser par la case de l'appel d'offres.

Numergy également positionné dans l'appel d'offres de la DINSIC

Face à OBS dans la procédure d'appel d'offres de la DINSIC, Numergy était bel et bien présent. Selon nos informations, les deux clouds souverains apparaissaient dans plusieurs dossiers de réponse. Tous deux reposant sur un modèle de vente indirecte, ils ont été chacun proposés par plusieurs prestataires. Comme Cloudwatt, Numergy a d'ailleurs lui aussi candidaté avec son propre opérateur partenaire et actionnaire : SFR. Atos et Outscale auraient aussi tenté de décrocher le précieux contrat. Mais au final, l'Etat a donc préféré opter pour la proposition de valeur de l'opérateur historique et son bras armé technique : Cloudwatt. Face à Numergy, sa politique tarifaire a sans doute, notamment, contribué à faire la différence.

(Alors que le résultat de l'appel d'offres tombait le 21 juillet dernier, l'information d'un possible désengagement de l'Etat dans Numergy était publiée par nos confrère de l'Usine Digitale un mois et demi plus tard.)

Passer à l'échelle : dernière condition à la réussite de Cloudwatt

Face aux projets qu'il pourrait motoriser en interne, au sein du groupe Orange, et le contrat cadre signé avec la DINSIC, Cloudwatt est désormais confronté à un grand défi : passer son infrastructure et sa capacité de support à l'échelle. Face à cet enjeu, l'offre de cloud souverain a été dotée depuis quelques jours d'instances plus robustes. Basées sur des serveurs équipés de processeur Intel v3 cadencé à 2,6 Ghrz (3,6 Ghrz en configuration boost), ces VM peuvent monter jusqu'à 16 processeurs (CPU) virtuels, 104 Go de RAM, et 300 Go de stockage SSD. Le tout tarifé 0,9336 euros de l'heure sous Linux. En matière réseau, Cloudwatt tarife le trafic sortant 0,014 euros par Go à partir de 2 To (sachant qu'une offre promotionnelle valable jusqu'au 24 décembre 2015 permet de bénéficier de 10 To de trafic gratuit au lieu de 2). "Nos services Hadoop et d'Analytics as a Service vont pouvoir bénéficier de cette nouvelle infrastructure pour supporter le déploiement de plateforme Big Data", commente Thierry Chaumeron.

Configuration des nouvelles instances n2 à fortes capacités de Cloudwatt. © Capture / Cloudwatt

Un deuxième datacenter
d'ici la fin de l'année

Toujours pour relever ce défi du passage à l'échelle, Cloudwatt est en train de déployer son infrastructure dans un deuxième datacenter - celui d'Orange à Rueil Malmaison. Cette nouvelle zone de disponibilité est notamment mise en place à la demande de la DINSIC. Elle devrait être ouverte d'ici la fin de l'année. Côté réseau, Cloudwatt sera intégré dans les semaines qui viennent à la Business VPN Galerie d'OBS. Ce qui permettra aux entreprises clientes de la VPN Galerie d'activer des liens haut débit en VPN (MPLS) vers l'infrastructure de Cloudwatt sans avoir à tirer une fibre.

En vue d'accompagner les équipes techniques dans la prise en main des technologies Cloudwatt, un programme de formation a aussi été lancé en partenariat avec Objectif Libre, ainsi que des prestations d'accompagnement personnalisé. Et pour enrichir encore l'offre, une boutique d'applications a été lancée (1-click). Proposant des images avec quelques applications parmi les plus utilisées (LAMP, Wordpress...), elle doit permettre à des partenaires de mettre en avant leur pile de déploiement optimisée pour Cloudwatt.

Serveurs / Orange