Le Top 250 des éditeurs de logiciel français révèle la bonne santé du secteur

Le classement, réalisé par le Syntec et EY, fait apparaître une très belle croissance du chiffre d'affaires de l'édition logicielle française. Le SaaS pèse aussi de plus en plus lourd.

L'édition 2015 du "Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français" est parue. Conduite par le Syntec numérique et Ernst & Young et Associés, cette étude révèle la bonne dynamique du secteur de l'édition logicielle française. Avec, en 2014, un chiffre d’affaires cumulé atteignant les 10,5 milliards d'euros, ce secteur affiche une croissance de 17%. Une hausse bien plus importante que celle observée l'année dernière (6%). Les 10 premiers éditeurs français font encore mieux, avec une progression de 22% cette année !

Autre tendance notable : la place de plus en plus importante occupée par le SaaS chez les éditeurs de logiciels français. Ce type d'offre représente désormais 22% de leur chiffre d'affaires, contre 17% l'année dernière. "La proportion de chiffre d’affaires réalisée en SaaS est par ailleurs plus importante chez les acteurs de moins de 50 millions d'euros de chiffre d’affaires, compte tenu des contraintes techniques et financières que constitue la bascule vers ce modèle", note l'étude.

Les éditeurs français ont créé 15 000 emplois en 2 ans

Une R&D basée en France

L'enquête révèle aussi la part du chiffre d'affaires investie en recherche et développement : 13% en moyenne. Mais cette proportion monte considérablement chez les éditeurs qui font moins de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires : ils dépensent en moyenne 20% de leur revenu en R&D. La part des effectifs dédiés à la R&D atteint par ailleurs cette année 13,3%, contre 12,1% en 2013, et 11,7% l'année précédente. A noter que les trois quarts de ces effectifs R&D sont basés en France, et la proportion atteint 86% pour les entreprises de moins de 250 personnes.

Enfin, sur le front de l'emploi, les éditeurs français ont créé, d'après l'étude, 15 000 emplois en 2 ans – mais pas uniquement en France. Et cela devrait continuer : plus de 8 éditeurs interrogés sur 10 (82%) indiquent vouloir recruter cette année, "un pourcentage qui n’a cessé d’augmenter ces trois dernières années", souligne le document, qui s'accompagne comme d'habitude du traditionnel classement des éditeurs selon leur chiffre d'affaires réalisé dans l'édition logicielle.

20 premiers du Top 250 des éditeurs et créateurs de logiciels français © EY et Syntec Numérique

 

SaaS / Syntec