Avec PowerApps, Microsoft veut permettre aux non-informaticiens de créer des apps

Lancé en bêta, l'outil SaaS est dessiné pour créer des apps donnant accès à n'importe quel logiciel SaaS ou d'entreprise existant.

En novembre dernier, Microsoft avait levé le voile sur un nouvel outil de création d'applications métier en mode SaaS. Derrière ce nouveau produit se cache un objectif plutôt ambitieux : permettre à des non-informaticiens de créer des apps mobiles, natives ou web, exposant des fonctionnalités ou des données en provenance de systèmes d'entreprise ou de logiciels SaaS existants. Le tout sans avoir à écrire une seule ligne de code.

Baptisé PowerApps, l'outil était jusqu'ici proposé en bêta privée (c'est-à-dire accessible sur demande). Il est désormais disponible en bêta publique, sans restriction. Sous le capot, sa technologie repose sur celle utilisée pour l'application Project Siena : un configurateur d'apps Moderne Windows 8/10 que Microsoft avait dévoilé fin 2013. PowerApps intègre également une autre brique de Microsoft : Flow. Il s'agit d'une alternative à IFTTT qui doit permettre d'automatiser certaines tâches (se voir envoyer certaines alertes par SMS, réaliser des sauvegarde de fichiers sur OneDrive, enregistrer des données de mails dans un outil de CRM...). 

Schéma du mode de fonctionnement de PowerApps publié par Zdnet.com. © Capture Zdnet.com

Les applications créées à l'aide de PowerApps pourront cibler à la fois des terminaux portables de type desktop, tablette ou smartphone, aussi bien sous Windows qu'iOS et Android. Elles pourront combiner éventuellement des fonctions de plusieurs logiciels tiers.

Créer des apps à partir de fonctions Office, Salesforce, SAP...

En termes de couverture applicative, l'environnement PowerApps doit permettre, d'abord, d'intégrer des contenus et fonctions en provenance des solutions SaaS de Microsoft : Office 365 (via l'API de l'Office Graph), Dynamics CRM, OneDrive, SharePoint, SQL Server... Microsoft propose aussi la prise en charge d'API et connecteurs avec d'autres solutions (Salesforce, Dropbox, Oracle, SAP, par exemple). "L'environnement pourra par ailleurs s'ouvrir sur des systèmes d'entreprise plus spécifiques", ajoute l'éditeur.

PowerApps repose sur le cloud de Microsoft (Azure), et intègre nativement ses services Azure Active Directory, Azure App Service et Azure Media Services.

Une offre en mode SaaS freemium

Microsoft n'a pas dévoilé les prix de PowerApps, mais a cependant précisé que ce service sera disponible en freemium. Une édition d'entrée de gamme, gratuite, offrira la possibilité de créer un nombre infini d'apps avec une limitation à deux applications cloud "sources" par utilisateur. Une édition standard permettra, elle, d'exploiter un nombre illimité de ces applications cloud par utilisateur. Enfin, une version Enterprise étendra, également, le champ des possibles au domaine des systèmes d'entreprise, on-premise. Cette dernière édition offrira en plus une infrastructure dédiée, ainsi qu'une console de reporting et de contrôle des accès.

Microsoft / Windows