AMD commercialise, enfin, ses processeurs ARM taillés pour serveur

Le fabricant de semiconducteurs lance sa nouvelle puce Opteron A1100. C'est la première ligne de processeur AMR conçue par l'Américain pour les serveurs.

Après plusieurs années de travaux de R&D, AMD donne enfin le coup d'envoi de la commercialisation de ses AMD Opteron A1100 (nom de code : Seattle). Une ligne de processeurs ARM en 64 bits dessinés pour équiper les serveurs, boîtiers réseau et systèmes de stockage. Face aux architectures x86 qui équipent la plupart des grands data centers, les puces ARM sont souvent considérées comme une alternative économique, notamment grâce à leur meilleure efficacité énergétique.

AMD avait initialement annoncé le lancement de ses puces Seattle pour 2015. Leur sortie avait été reportée. Raison invoquée : un marché pas suffisamment mature du point de vue de l'équipementier. Le groupe californien évoquait notamment l'offre, qui était jusque-là encore faible, en matière d'environnements logiciels optimisés pour les architectures de processeur ARM orienté serveur.

Le nouveau positionnement d'AMD dans les processeurs ARM pour serveur donne au groupe américain un nouvel argument face à Intel – qui, avec ses puces x86, contrôle toujours plus de 90% du marché des processeurs sur le terrain des data centers.

Serveurs / AMD