Sept OS orientés Internet des Objets (IoT) passés au crible Wind River Rocket : la puissance de feu d'Intel

Brique par Brique, Intel bâtit sa plateforme dédiée à l'internet des objets. En novembre 2015, le fabricant de semiconducteurs a annoncé trois nouveaux processeurs de sa gamme de Quark (SE, D1000 et D2000) spécialement dessinés pour les microcontrôleurs à basse consommation. Sur ce terrain, le fondeur s'appuie aussi sur l'offre logicielle de Wind River, éditeur racheté en 2009.

Une couverture du 32 au 64 bits

A son portefeuille, Intel propose deux OS qui couvrent le spectre. Wind River Rocket est un système d'exploitation temps réel conçu pour les applications s'exécutant sur des microcontrôleurs 32 bits - en environnements Intel x86 mais aussi ARM. Gratuit, il vise le marché des capteurs ou des dispositifs d'automesure (quantified self). Côté hardware, Wind River Rocket supporte la carte de développement d'Intel Galileo Gen 2. Le support de la carte Freedom-K64F de Freescale sera prochainement disponible. La documentation et la bibliothèque de codes sont publiées sur Github.

Un OS Linux taillé pour les différents types de processeur

Le second système d'exploitation, Wind River Pulsar, est un OS Linux taillé pour les différents types de processeur, des microcontrôleurs 32 bits jusqu'aux microprocesseurs 64 bits. Ces deux OS sont intégrés dans la suite logicielle en mode SaaS Wind River Helix, une plateforme de développement d'applications mais aussi de collecte et d'analyse des données.

Points forts

Points faibles

Wind River Rocket en bref

- La capacité d'Intel à couvrir toute la filière IoT : processeurs, cartes, OS…

- L'intégration à la plateforme de développement cloud Helix

- La jeunesse du système d'exploitation

- La taille des processeurs exigée (32 ou 64 bits)

Systèmes d'exploitation / Open source