Sept OS orientés Internet des Objets (IoT) passés au crible Contiki, l’OS star des capteurs sans fil

Créé en 2004 par une équipe de chercheurs suédois. Contiki est un système d'exploitation dédié avant tout aux mini-capteurs sans fil. Il permet de les faire dialoguer avec n'importe quel matériel supportant le protocole IP, y compris IPv6. Constitué d'un ordonnanceur et d'un jeu de processus, Contiki occupe peu d'espace mémoire - moins de 10 Ko de RAM et 30 Ko de ROM - pour une consommation électrique très faible.

Un OS optimisé en termes de portabilité

Publié sous licence BSD (qui permet de réutiliser tout ou une partie du code source sans restriction), Contiki est écrit en C, ce qui lui assure une meilleure portabilité que d'autres OS légers qui lui sont traditionnellement comparés comme TinyOS ou LiteOS. Il propose un environnement de développement simplifié, nommé Instant Contiki. Se présentant sous la forme d'une machine virtuelle VMware, il contient tout le code source de Contiki accompagné du simulateur Cooja.

Un OS notamment utilisé dans les smart cities

Une nouvelle version a été annoncée cet été sur le blog officiel. Cette 3.0 supporte désormais la plate-forme SensiorTag de Texas Instruments, grâce à la prise en compte des protocoles de communication sans fil Bluetooth et 6LoWPAN. Contiki devient également compatible avec Re-Mote de Zolertia, un module de développement qui permet de communiquer sur de longues distances. Il est notamment utilisé pour les projets de villes intelligentes (smart cities).

Points forts

Points faibles

Contiki en bref

- Environnement de développement simplifié à partir d'une machine virtuelle

- La prise en compte de Bluetooth et 6LoWPAN dans la version 3.0

- Son positionnement sur les mini-capteurs sans fil

 

Systèmes d'exploitation / Blog