SIRH : les turbulences continuent chez Zenefits, le CEO démissionne

Après les difficultés à atteindre les objectifs promis, ce sont des problèmes de conformité qui auront eu raison de Parker Conrad, l'emblématique CEO de la start-up américaine.

Après l'euphorie, la gueule de bois ? Adressant le marché américain, la start-up Zenefits, qui fournit gratuitement son logiciel de gestion RH en se rémunérant avec les contrats d'assurance qu'elle aide à vendre, était prometteuse. Elle affolait même tous les compteurs en atteignant une valorisation de 4,5 milliards de dollars en mai dernier, deux ans à peine après sa création.

Les premiers signes d'essoufflement se sont fait sentir en novembre dernier. Les objectifs, certes très ambitieux, n'étaient pas atteints, et un investisseur faisait fondre de presque 50% la valorisation de la jeune pousse. Aujourd'hui, Parker Conrad, emblématique fondateur et CEO de l'entreprise, jette l'éponge. Il est remplacé par David Sacks, ancien COO de Zenefits.

Dans la lettre sévère que David Sacks adresse aux employés, il explique que Zenefits avait jusqu'à présent des pratiques qui n'étaient pas suffisamment conformes aux lois en vigueur. Or, le secteur dans lequel évolue Zenefits est évidemment très régulé. Zenefits va donc devoir revenir dans le droit chemin. Dans cette optique, un responsable de la conformité (Chief Compliance Officer) vient d'être nommé : Josh Stein. 

Ce n'est pas tout. Un cabinet d'audit a été engagé pour faire le point sur les pratiques de Zenefits. Plus globalement, David Sacks promet un changement d'attitude, expliquant que "la culture et le ton" de l'entreprise étaient jusqu'à aujourd'hui "inappropriés" pour une société évoluant dans un tel secteur, aussi régulé.

SIRH / E-RH