Comparatif : 4 solutions de marketplace pour petits et grands e-commerçants Izberg, le challenger

Néé la même année que Mirakl, en 2012, Izberg (ex Iceberg) suit son concurrent à la culotte. Jusqu'à boucler récemment une levée de fonds (de 1,5 million d'euros), et ce un mois plus tôt que Mirakl. A la différence de ce dernier qui s'en tient à la gestion des vendeurs, Izberg a étendu son périmètre fonctionnel au PIM (inventaire et gestion des stocks) et au tunnel de commande.

Izberg manque encore de grandes références significatives

Les Petits Frenchies ont choisi Izberg pour supporter leur place de marché. © Capture JDN

Pour François Duranton, Izberg convient aux commerçants de plus petite taille. La plateforme "manque encore de références significatives capables de déclencher la confiance des acteurs plus gros", analyse l'expert. Si Izberg compte, parmi ses clients des marchands et des sites médias, la solution s'est historiquement positionnée sur les sociétés de services. Ce qui peut lui conférer une avance sur les autres éditeurs pour profiter de l'essor de l'économie collaborative.

Ses fondateurs - Luc Falempin, Benoît Feron et Florian Poullin – ont d'abord créé Modizy, une place de marché dans la mode. De cette technologie maison, ils ont décidé d'en faire un logiciel. Izberg se rémunère en facturant des frais d'installation ainsi qu'une commission en fonction du nombre d'articles vendus.

Izberg en bref

Points forts

Points faibles

- L'ajout d'un PIM et d'un tunnel de commande

- Présence historiques auprès des sociétés services

- Son positionnement qui la destine aux e-commerçants de moindre taille

- Manque de références significatives

SaaS / Marketplace