Amazon Web Services fête ses 10 ans

10 ans après sa création, AWS caracole en tête du marché du cloud. Amazon tire parti d'une offre qui ne cesse de s'enrichir, et d'un réseau de datacenters désormais mondial.

Amazon Web Services (AWS) célèbre son dixième anniversaire. Le 14 mars 2006, Amazon inaugurait son offre de cloud avec le lancement d'un premier service, centré sur le stockage de données (alias Amazon S3). En août de la même année, c'était au tour d'Amazon EC2 et ses capacités de calcul à la demande d'être commercialisés. Le géant de l'e-commerce était alors l'un des tout premiers acteurs à se positionner sur le cloud computing, avec l'idée de faire passer l'informatique d'entreprise d'une dépense d'investissement à une dépense de fonctionnement.

10 ans après, l'offre d'AWS s'est beaucoup étoffée. Elle compte plus de 60 services centrés principalement sur l'infrastructure informatique à la demande (aussi appelés IaaS pour Infrastructure as a Service). Elle s'étend aussi à certains domaines du PaaS (Platform as a Service)et du SaaS (Software as a Service). 

Services d'IaaS d'AWS
Calcul

Serveurs virtuels, conteneurs, fonctions de calcul pilotées par les événements, autoscaling, équilibrage de charge...

Stockage et diffusion de contenu Stockage objet, stockage par bloc, stockage de fichiers, stockage d'archives, CDN...
Base de données Base relationnelle, base NoSQL, cache, entrepôt de données...
Mise en réseau Virtual Private Cloud, équilibrage de charge, DNS...
Services de PaaS d'AWS
Analyse Hadoop, Pipelines de données, Elasticsearch, streaming de données, machine learning, entrepôt de données...
Services mobiles Gestion d'API, des identités, Analytics mobile, gestion des notifications...
Internet des objets Services de gestion de flux en provenance ou vers les réseaux d'IoT.

Aux services listés dans les tableaux ci-dessus viennent s'ajouter des dispositifs de sécurité (gestion des accès, des identités, pare-feu...), mais aussi des outils de suivi et pilotage de la performance des ressources informatiques sur AWS. Sur le front du SaaS, Amazon Web Services fournit en outre une messagerie (WorkMail) et une application de traitement de texte (WorkDocs).

Un réseau de datacenters qui ne cesse de s'étendre

Depuis son lancement, AWS n'a cessé de densifier son infrastructure de datacenters. D'abord limitée à l'Amérique du Nord, elle est étendue dès 2007 à l'Europe. Aujourd'hui, les centres de données d'AWS sont présents sur 10 sites à travers le monde. Un réseau qui couvre, également, l'Asie et l'Amérique du Sud.

Sur le Vieux Continent, les datacenters du groupe sont installés à Francfort et Dublin. Deux sites qui seront complétés d'ici début 2017 avec une infrastructure à Londres. Mais le cloud a aussi annoncé l'ouverture de nouveaux datacenters en Inde, d'une seconde implémentation informatique en Chine, et une nouvelle zone de disponibilité aux Etats-Unis (dans l'Ohio).

AWS : une part de marché de plus de 30%

Pour la première fois cette année, Amazon a publié les résultats d'AWS : 7,9 milliards de dollars ont été enregistrés par cette activité en 2015. Et qu'en est-il du bénéfice opérationnel du cloud d'Amazon ? Il atteint 1,8 milliard de dollars. Même s'il s'agit du bénéfice avant impôt, AWS peut donc être considéré comme rentable.

Selon Synergy Research Group, Amazon Web Services demeure largement en tête du marché du cloud. Son taux de pénétration atteindrait 31% sur ce segment. Reste que son principal challenger, Microsoft, commence à monter en puissance. Toujours d'après Synergy, l'éditeur de Redmond a enregistré une croissance de 124% sur ce créneau l'année dernière, deux fois supérieure à celle d'AWS... Son taux de pénétration atteignant déjà 10%.

Indicateur Synergy Research Group.  © Synergie Research Group

Face au potentiel danger que pourrait représenter Microsoft et d'autres challengers (parmi lesquels IBM ou Google), Amazon Web Services met les bouchées doubles en termes de R&D. Le cloud américain a indiqué avoir livré pas moins de 722 nouvelles fonctionnalités et nouveaux services sur 2015. "Ce qui représente une hausse de 40% comparé à 2014", indique-t-il.

En France 80% du CAC40 s'est tourné vers AWS

Qu'en est-il d'AWS en France ? "Les clients français ont été parmi les premiers à utiliser nos services cloud à leur lancement en 2006", rappelle Amazon. Le groupe revendique de nombreuses start-up françaises utilisatrices de sa technologie (Vente-Privée, Videdressing, Millésima et Photobox par exemple). Du côté des grands comptes, plus de 80% des groupes du CAC40 auraient recours à ses services cloud. Parmi eux figurent Lafarge, Veolia, Pernod Ricard, ou encore Schneider Electric.

Cloud public / IaaS