Cloud : DigitalOcean lève 130 millions de dollars

Le cloud américain se donne les moyens de poursuivre les investissements dans son infrastructure, répartie aujourd'hui sur 12 datacenters à travers le monde.

DigitalOcean a décroché un prêt de 130 millions de dollars. Une enveloppe qui va lui permettre de poursuivre les investissements dans ses infrastructures informatiques. Le cloud américain compte pour l'heure 12 datacenters, dont 3 en Europe (à Amsterdam, Londres et Francfort). La société de New York a déjà levé 123 millions de dollars depuis sa création en 2011.

En 2015, DigitalOcean est devenue la deuxième plus grande société d'hébergement derrière Amazon Web Services, d'après Netcraft. Le spécialiste de l'analyse technique d'infrastructure Internet estime le nombre de ses serveurs web à 225 000 en février 2016.

Le secret de la réussite de DigitalOcean ? Offrir des VM, avec stockage SSD, à prix cassé. Pour 10 dollars par mois, l'hébergeur propose par exemple une instance avec 1 Go de Ram et 30 Go de stockage SSD. Le tout avec 2 To de transfert inclus - ce qui le différencie d'Amazon Web Services qui, pour instance équivalente, tarifie entre 0,05 et 0,09 dollars par Go transféré.

DigitalOcean indique cibler avant tout les développeurs web intéressés par le faible coût et la simplicité d'utilisation de son offre. On peut se demander aujourd'hui si le groupe ne va être tenté de renforcer sa palette de services (avec par exemple des instances de stockage) dans l'optique de proposer un cloud qui soit, aussi, adapté à des applications complexes - sur le terrain du Big Data ou des systèmes métier par exemple.

Graphique représentant la progression du nombre de serveurs web de DigitalOcean détectés par Netcraft. © Netcraft

 

Serveurs / Datacenter