OVH prépare un nouveau cloud Docker haut de gamme

L'hébergeur livre un nouveau service cloud en bêta. Il s'agit d'un orchestrateur de containers qui pourra prendre en charge de vastes applications dockérisées en cluster.

Dès 2014, OVH avait dévoilé, en bêta, un premier service cloud orienté container. Baptisé SailAbove, il se présentait sous la forme d'un service de "Container as a Service" ciblant les développeurs. En cohérence avec cet esprit, il proposait une série d'images couvrant divers langages (Go, Node.js, Python et Ruby). Le 16 février 2016, Octave Klaba annonçait sur Twitter la fermeture de SailAbove. "Nous travaillons sur la prochaine étape : nous allons proposer ce service d'ici quelques mois, en version finale, sur OVH.com", expliquait alors le directeur technique et fondateur du groupe roubaisien. Depuis, il semble que le projet SailAbove ait été définitivement arrêté : son dernier commit sur GitHub remonte à fin janvier.

Vendredi dernier, coup de théâtre : Octave Klaba annonçait, toujours via son compte Twitter, la disponibilité, en bêta, d'un service Docker flambant neuf. Il est pour l'heure hébergé sur RunAbove, le laboratoire d'OVH destiné à tester les nouveaux produits du groupe.

Un service de cloud Docker orienté production

OVH qualifie sa nouvelle offre de PaaS (pour Platform as a Service). Elle s'articule autour du moteur d'orchestration Mesos Marathon. Un socle technologique qui a d'ailleurs inspiré le nom de baptême du nouveau service : Docker with Mesos Marathon. La philosophie sous-jacente est par conséquent très différente de celle de SailAbove - qui, lui, ne disposait pas d'orchestrateur. Là où SailAbove se concentrait avant tout sur le shipping de container, Docker with Mesos Marathon est conçu, lui, pour prendre en charge de vastes applications containérisées et clusterisées. Il s'agit donc d'un service Docker qui se veut plus haut de gamme, et surtout orienté vers la prise en charge de système en production.

Via l'interface graphique de Marathon, le nouveau PaaS d'OVH permet de gérer le dimensionnement de chaque container en termes de ressources.  © Capture JDN

Une couche de monitoring pour suivre la qualité de service

"Marathon est là pour gérer la montée en charge de l'architecture en dupliquant les containers ou en leur allouant à chacun plus de ressources machines. Il gère aussi l'équilibrage de charge entre eux", explique Charles Anssens, responsable marketing chez OVH. Pour piloter les flottes de containers, le service d'OVH permet de recourir aussi bien à l'interface graphique de Mesos Marathon qu'à ses API REST. Il est également livré avec une couche de monitoring pour superviser les performances. "Pour faciliter les tests, nous fournissons 2 vCPU et 8 Go RAM si besoin. Mais ensuite, ce sera à chaque client de définir ses besoins en ressources machines en fonction du projet, en matière de vCPU et de capacités de stockage", précise Charles Anssens. 

OVH se donne deux mois pour recueillir les premiers retours de la communauté avant de réaliser les premiers ajustements. Une mailing list et un forum ont été ouverts. Docker with Mesos Marathon peut d'ores et déjà recevoir des containers en provenance du Docker Hub, la bibliothèque officielle d'images de container de Docker. Parmi les évolutions envisagées, la prise en charge de repository privé est notamment évoquée.

OVH / Hébergeurs