Le PDG de Microsoft détaille les raisons du rachat de LinkedIn

En compagnie du patron de LinkedIn Jeff Weiner, le CEO de Microsoft a expliqué en détails les motivations de l'opération en termes stratégiques et de politique produit.

Dans un entretien à Business Insider, Satya Nadella et Jeff Weiner ont détaillé les raisons du rachat de LinkedIn par Microsoft pour 26,2 milliards de dollars. Il s'agit d'une des acquisitions les plus importantes du secteur technologique depuis la bulle Internet et le rachat de Time Warner par AOL pour 162 milliards de dollars. (depuis, le seul rachat plus important a été celui d'EMC par Dell pour 67 milliards de dollars, annoncé l'année dernière).

Satya Nadella, PDG de Microsoft (au centre), en compagnie de Jeff Weiner, CEO de LinkedIn (à gauche), et  Reid Hoffman, fondateur du réseau social (à droite). © Microsoft

Pourquoi le groupe de Redmond est-il prêt à payer une telle somme pour s'offrir LinkedIn ?

Comme l'a expliqué Satya Nadella, Microsoft se pose trois questions lorsqu'il envisage une acquisition :

  • Le rachat aidera-t-il le groupe à élargir son marché ?
  • Permettra-t-il "d'atteindre de nouveaux espaces technologies qui renforceront l'engagement des utilisateurs  ?"
  • Est-ce un positionnement que Microsoft pourra faire sien et "qui pourra devenir un élément de différentiation unique" ?

"Si vous prenez ces trois questions, LinkedIn remplit toutes les conditions" nous a indiqué Satya Nadella. Le PDG de Microsoft évoque notamment le scénario d'un collaborateur entrant dans une salle de réunion et pouvant bénéficier d'un instantané du profil LinkedIn de chaque personne présente.

Mieux différencier Microsoft dans le CRM grâce au social selling

En termes de produit, "il s'agit vraiment d'élargir notre champ de possibilités, d'aller au-delà des outils de productivité et de collaboration en ayant un réseau professionnel. Cela nous aidera à mieux nous différencier en termes d'outil de CRM grâce au social selling. Cela nous aidera à étendre Dynamics [la suite de CRM de Microsoft] à de nouveaux domaines comme la gestion du capital humain, à la fois sur le recrutement, l'apprentissage et la gestion de talents".

Selon Satya Nadella, l'acquisition de LinkedIn pourrait aussi aider Microsoft à cibler "les commerciaux, les chasseurs de têtes et cabinets de recrutement ainsi que les professionnels du marketing en quête de cible marketing B2B.

Satya Nadella a également présenté LinkedIn comme étant un atout précieux en soi et a déclaré que l'objectif de l'opération était en partie de "développer cet actif grâce à la force de frappe commerciale que Microsoft peut apporter".

Une opération qui intervient à l'heure où l'action LinkedIn joue aux montagnes russes

De son côté, Jeff Weiner a affirmé être impressionné par Satya Nadella "depuis sa nomination à la tête de Microsoft" en février 2014. "Voyez les changements qu'il a opérés au sein de l'entreprise et la façon dont elle est devenue de plus en plus ouverte, agile, innovante, et orientée vers un but précis – transformer ainsi une entreprise comme Microsoft est incroyable."

L'action de LinkedIn a joué aux montagnes russes au cours des 6 derniers mois, allant jusqu'à perdre 40% de sa valeur en une journée après la publication de résultats décevants à l'issue du quatrième trimestre fiscal 2016 de la société (en février). Jeff  Weiner a cependant nié avoir vendu son entreprise par crainte ou à cause des conditions de marché.

LinkedIn conservera une indépendance

"Notre mission et vision ont toujours primé", a déclaré Jeff Weiner. "En plus d'être dans une meilleure position pour réaliser cette mission et vision, du fait de la volonté de Satya Nadella de préserver notre indépendance, nous avons la chance de poursuivre notre but en continuant avec la culture et les valeurs qui nous ont menés la où nous sommes".

Reid Hoffman, fondateur et président de LinkedIn, a déclaré être en faveur de l'opération, mais son rôle après le rachat n'a pas été révélé.

"Lorsque la transaction sera bouclée, le rôle de Reid deviendra clair", nous a confié Satya Nadella.

Et Jeff  Weiner de compléter : "Reid  Hoffman continuera de collaborer au management de Satya Nadella, de Bill Gates et moi-même de manière opérationnelle, pour continuer à développer les stratégies visant à combiner ces incroyables atouts."

 

Article de Matt Rosoff. Traduction de Soraya Bouznada, JDN.

Voir l'article original : "We just talked to Satya Nadella and Jeff Weiner about why Microsoft decided to buy LinkedIn".

Microsoft / Dynamics