WizyRoom : un Slack français basé sur les Google Apps à l'ambition mondiale

A l'origine de WizyRoom, Wizy a été créé par Laurent Gasser. Un Français qui est connu pour avoir co-fondé Revevol, l'un des principaux cabinets français experts des Google Apps.

Officiellement lancé ce 14 septembre, WizyRoom est un outil de collaboration temps réel reposant sur les Google Apps. Il est développé par une start-up : Wizy. Cette société française a été créée par Laurent Gasser. Ce n'est pas tout à fait un inconnu dans l'écosystème Google. Laurent Gasser est en effet co-fondateur de Revevol, qui n'est autre que l'un des principaux cabinets français experts des Google Apps. Parmi les actionnaires de Wizy figure d'ailleurs aussi son ex-associé chez Revevol, qui est également une personnalité bien connue dans le secteur du cloud en France : Louis Naugès.

Un outil qui va plus loin que Slack

WizyRoom s'inspire de Slack tout en introduisant des fonctionnalités additionnelles. Il reprend le concept de channel qui a fait le succès de Slack. Il permet ainsi de créer des fils de discussion thématiques (rebaptisés "Room" par Wizy). Des fils conçus pour fluidifier les échanges au sein d'une équipe, pour favoriser le partage d'informations et de contenus (mails, liens, fichiers Google Apps...), ou encore pour gérer la coordination des intervenants autour d'un projet. 

WizyRoom s'articule, comme Slack, autour d'un fil conversationnel. © Capture Wizy

Mais WizyRoom se veut d'emblée plus fédérateur que Slack. Pas question de restreindre la cible aux services informatiques comme Slack a pu le faire à ses débuts. Wizy entend cibler immédiatement un public plus large. WizyRoom se démarque d'ailleurs sur plusieurs points. L'outil donne notamment la possibilité d'ouvrir un sous-fil de conversation, comme il est possible de le faire dans un réseau social d'entreprise classique, pour commenter un message posté par exemple. Autre élément différenciant, "le chat en one-to-one ou en conférence est déporté dans une fenêtre à droite de l'écran, ce qui permettra la validation d'un document ouvert sans gêner les échanges du channel", commente Laurent Gasser. 

Une gestion de projet intégrée... qui s'inspire de Trello

Autre facteur de différentiation comparé à Slack, WizyRoom est équipé d'un gestionnaire de tâches. "Dans le flux de partage d'une Room, il sera ainsi possible de créer une tâche, puis de l'attribuer à un collaborateur", poursuit Laurent Gasser. En aval, l'application pourra piloter les tâches ouvertes et leur état d'avancement par le biais d'une console Kanban dans la même logique que l'outil de gestion de projet Trello

WizyRoom propose un "Slack" avec gestion des tâches intégrée. Une fonctionnalité qui permet, aussi, d'accéder à une console Kanban qui suit la même logique que Trello. © Capture Wizy

Une intégration native aux Google Apps

WizyRoom est nativement intégré aux Google Apps. Tout document créé ou chargé dans une Room sera automatiquement stocké dans Google Drive (avec les droits d'accès associés pour l'ensemble des membres de la Room). Le fil de chat permettra, également, de lancer une conférence vidéo par Google Hangouts. Et une fois un fichier Google Apps ouvert, il est possible de faire apparaître le chat de WizyRoom en surimpression pour collaborer à plusieurs autour de son contenu. Une fonctionnalité qui semble, elle, s'inspirer de Quip - la technologie de traitement de texte 2.0 acquise par Salesforce il y a quelques semaines.

La cible : les PME, mais aussi les grandes entreprises

Qu'en est-il du paysage concurrentiel de WizyRoom ? Pour le moment, le marché semble bel et bien assez ouvert. Pour l'heure, Google ne propose pas, en effet, d'application comparable à Slack à son catalogue, et aucune solution de ce type n'a émergé, encore, au sein de l'écosystème d'éditeurs gravitant autour des Google Apps. Du côté d'Office 365 en revanche, il semble que Microsoft planche bel et bien sur une alternative à Slack, dans l'optique de l'intégrer à sa suite bureautique (elle pourrait être baptisée Skype Teams). "Mais nous n'avons pas fait le choix d'Office. Nous avons décidé de rester centré sur les Google Apps", insiste Laurent Gasser.

Wizy donne accès à toutes les fonctionnalités décrites ci-dessus via deux forfaits d'entrée de gamme, ciblant les PME (et tarifés respectivement 19 euros par mois pour 10 utilisateurs, et 6,9 euros par mois et par utilisateur au-delà de 10 utilisateurs). Si le projet concerne plus de 100 collaborateurs, Wizy propose une offre "Entreprise" à la carte qui pourra comprendre des intégrations et développements additionnels. "Via WizyRoom Entreprise, nous proposons de créer des Rooms personnalisées, pour introduire par exemple une gestion de la facturation en temps réel ou un suivi live des campagnes marketing. Nous proposons également de mettre en place des agents conversationnels, typiquement en vue d'automatiser et fluidifier l'accès à une base de données", souligne Laurent Gasser.

Laurent Gasser, CEO de Wizy, en train de réaliser une démonstration de la fonction de conférence vidéo de WizyRoom (une fonction qui repose sur Google Hangout). © Capture Wizy

Afin d'ouvrir plus largement WizyRoom, Wizy propose par ailleurs une app mobile, baptisée WizyDesk. Elle doit permettre aux utilisateurs de se connecter à l'environnement depuis leur smartphone, notamment pour chatter ou accéder à leurs tâches en cours. "WizyDesk est conçu pour piloter les flux liés au terrain, en matière de demande de congés ou de répartition du travail par exemple", précise Laurent Gasser.

Commercialement, Wizy a d'emblée une ambition internationale. La société de Laurent Gasser s'appuie d'ailleurs déjà sur une organisation mondiale, avec des bureaux en France (Paris), aux Etats-Unis (à New York et à Sunnyvale, qui se situe à quelques kilomètres du siège de Google), et aux Philippines (Manille).

A lire aussi : 

Google / Google Apps