Cloud d'infrastructure : AWS pèse plus qu'IBM, Google et Microsoft réunis

Cloud d'infrastructure : AWS pèse plus qu'IBM, Google et Microsoft réunis Au quatrième trimestre 2016, le marché du cloud d'infrastructure aurait représenté 10,3 milliards de dollars, en hausse de près de 50% sur un an. Amazon resterait largement dominant.

Au quatrième trimestre 2016, Catalys estime le marché du cloud d'infrastructure à 10,3 milliards de dollars, en hausse de 49% sur un an. Et c'est toujours Amazon Web Services (AWS) qui s'adjoint la plus grosse part du gâteau. Sur la période, son taux de pénétration est estimé à 33,8% par Catalys... Ce qui représenterait plus que ses trois principaux challengers réunis. Microsoft, Google et IBM pèseraient à eux trois précisément 30,8% du marché, selon le cabinet d'étude. Derrière, Alibaba et Oracle enregistrant respectivement des parts de marché de 2,4% et 1,7%.

Une croissance portée par des stratégies d'extension mondiale

Toujours d'après Catalys, les stratégies d'extension internationale des grands clouds joueraient un rôle déterminant dans la capacité de croissance du marché. "AWS a lancé 11 nouvelles zones de disponibilité en 2016. IBM a ouvert un nouveau data center au Royaume-Uni, et Microsoft renforcé les siens en Europe de l'Ouest. Google et Oracle ont implanté des infrastructures respectivement au Japon et en Chine. Quant à Alibaba, il a livré de nouveaux centres de données en Australie, au Japon, en Allemagne, et dans les Émirats arabes unis", égraine Catalys.  

Derrière ces stratégies se profilerait l'une des plus grandes batailles de l'économie numérique. "Pour ces acteurs du cloud, étendre ainsi la localisation de leurs data centers à des zones économiques majeures est un élément central pour accompagner les entreprises multinationales dans leurs initiatives de transformation digitale", explique Daniel Liu, analyste d'étude chez Canalys. "Avec cette démarche, les clouds se donnent ainsi la capacité de séduire de grands groupes mondiaux."

© Canalys

Microsoft / IBM