OVH rachète l'activité de cloud de VMware pour se renforcer aux US

OVH rachète l'activité de cloud de VMware pour se renforcer aux US Grâce à l'acquisition de vCloud Air, le groupe français avance ses pions à l'international. Autre objectif : décupler sa capacité à cibler les grands comptes.

OVH annonce avoir conclu un accord en vue d'acquérir vCloud Air : l'activité de cloud computing de VMWare. Lancée en 2008, cette offre a été conçue par le spécialiste américain de la virtualisation pour faciliter le basculement de ses clients vers le cloud. Elle repose sur les mêmes solutions de Software-Defined Data Center (SDDC) que celles commercialisées par l'éditeur pour motoriser les clouds privés. Les modalités financières de l'opération n'ont pas encore été communiquées. Le rachat devrait être finalisé au second semestre 2017. 

L'offre de VMware est rebaptisée vCloud Air Powered by OVH

L'acquisition de vCloud Air va permettre à OVH de récupérer un cloud couvrant les Etats-Unis et l'Europe, avec des centres de données présents sur pas moins de 9 localisations. Un réseau qui va venir compléter une infrastructure déjà relativement étendue. OVH dispose, pour l'heure, de 15 centres de données en France et en Amérique du Nord (au Canada). Le groupe a aussi annoncé un programme visant à ouvrir 12 autres datacenters - dont huit en Europe, deux aux Etats-Unis, et deux en Asie-Pacifique. Trois d'entre eux ont déjà été mis en production (en Pologne, à Singapour et en Australie). 

Au-delà de ces infrastructures et de la marque vCloud Air, OVH reprend plus largement l'ensemble des opérations et des équipes clientes de l'activité de VMware aux Etats-Unis et en Europe. Le groupe de Roubaix annonce qu'il continuera de commercialiser le service de cloud hybride en le rebaptisant vCloud Air Powered by OVH. 

L’accord signé par OVH se limite à la reprise des activités de vCloud Air aux Etats-Unis et en Europe. vCloud Air disposait également de deux centres de données situés en Asie et en Australie qui ne sont donc pas compris dans l’opération. © Capture JDN

Il faut dire qu'OVH ne part pas de rien sur le front des technologies VMware. Dès 2010, l'hébergeur lançait une première offre de cloud privé infogéré (Dedicated Cloud) basée sur l'infrastructure du fournisseur. En 2016, il dévoilait un second service de cloud privé, également adossé à la pile VMware, conçu pour déployer des centres de données virtuels. Une solution qualifiée par OVH de "Software Defined Datacenter on demand" (SDDC on demand). Aujourd'hui, ces deux services composent l'offre de Private Cloud d'OVH. Selon les chiffres du groupe, elle totaliserait à ce jour 200 000 machines virtuelles déployées par des milliers de clients de VMware.

VMware évolue vers une stratégie multi-cloud

Aux côtés du rachat de vCloud Air, OVH annonce un renforcement de son partenariat avec VMware, notamment via la mise en place d'une R&D commune avec l'éditeur. "À travers cette nouvelle phase de notre relation [...], OVH prend la tête du marché européen du cloud privé. Nous sommes désormais en mesure d'offrir une proposition [...] adaptée aux déploiements des plus grandes entreprises", affirme Octave Klaba, PDG d'OVH. 

La cession de vCloud Air par VMware intervient alors que le groupe californien s'oriente plus que jamais vers une stratégie multi-cloud public. Une démarche dont le point culminant a été atteint l'année dernière avec la signature d'un accord avec Amazon Web Services. Ce partenariat prévoit le portage de l'infrastructure de SDDC de VMware sur le cloud d'Amazon. "Nous restons engagés à fournir une architecture cross-cloud toujours plus large, qui prolonge notre stratégie de cloud hybride, permettant aux clients de faire fonctionner, de gérer, connecter et sécuriser leurs applications dans un même environnement, quels que soient leur type de cloud ou leurs terminaux", commente Pat Gelsinger, CEO de VMware.

A lire aussi : 

Cloud public / OVH

Annonces Google