Alter Way : le premier Français officiellement partenaire de Docker

Alter Way : partenaire Docker Connue pour son expertise sur l'open source, la société intègre la technologie de conteneur à sa plateforme d'hébergement et à son offre de services.

C'est un fait. Alter Way est la première société française a annoncé officiellement être partenaire de Docker. "Nous figurerons parmi les trois à quatre premiers partenaires français, sur un total de 15 à 20 au niveau européen", précise Stéphane Vincent, directeur des offres stratégiques et de l'innovation d'Alter Way. 

Docker déjà implémenté sur la plateforme d'Alter Way

Autant dire que la technologie open source de conteneur virtuelle promue par la société américaine éponyme (fondée par le Français Solomon Hykes) a été très vite identifiée par les équipes techniques d'Alter Way. D'ailleurs, la société française de services spécialisée dans l'Open Source n'a pas attendu la conclusion de son partenariat pour implémenter Docker à sa plate-forme d'intégration continue. Stéphane Vincent, accompagné d'Hervé Leclerc, CTO d'Alter Way, était aussi présent à la DockerCon Europe à Amsterdam les 4 et 5 décembre dernier pour suivre les toutes dernières évolutions de cette technologie (lire notre article : Docker entend désormais révolutionner les systèmes distribués).

Alter Way intègre Docker à tous les étages de son offre : de la formation à l'intégration et l'hébergement

Dans le cadre de son accord avec Docker, Alter Way va intégrer Docker à tous les étages de son offre. D'abord à son programme de formations. "Nous allons pouvoir dispenser les formations officielles de Docker", explique Stéphane Vincent, qui précise qu'une certification est en cours de mise en place par l'éditeur. Ensuite, Alter Way met Docker à son catalogue de prestations d'intégration et de projet. Objectif de la société : accompagner ses clients dans l'adoption de Docker. 

Accompagner le déploiement jusqu'à l'environnement de production

"On perçoit assez bien l'apport de Docker pour les environnements de pré-production. C'est d'ailleurs là qu'il est le plus utilisé. Mais Docker peut permettre d'évoluer vers des architectures de micro-services, moins monolithiques, beaucoup plus légères que les applications reposant sur des machines virtuelles", pointe Hervé Leclerc. "A travers une telle architecture, un composant containérisé pourra par exemple être plus facilement associé à un autre, mais avec peu d'adhérence." Un container peut ainsi apporter une fonctionnalité supplémentaire à un CMS par exemple, tout en conservant la possibilité d'être maintenu indépendamment. "Il est vrai qu'il manque encore à Docker un OS dédié comme le propose CoreOS [NDLR pour gérer les architectures de containers distribuées, à l'échelle]. Les outils annoncés lors de la DockerCon Europe sont conçus pour combler ce manque", note Hervé Leclerc.

Mais Alter Way n'a pas attendu le partenariat pour s'engager sur cette voie. "Certains de nos clients utilisent déjà Docker sur notre infrastructure d'hébergement", confie Stéphane Vincent, avant de de conclure : "nous proposons désormais une offre pour les accompagner du design de l'architecture jusqu'à la préproduction et la production, voire même le déploiement du Docker Hub Enterprise pour orchestrer leurs projets de containers." 

Parmi les autres sociétés françaises s'intéressant de près à Docker figurent par ailleurs Zenika et Treeptik. Elles devraient prochainement annoncer des partenariats avec l'éditeur.

 A lire aussi

Hébergement / Open source