Dossier Comparatif des marketplaces Cloud/SaaS

CRM, collaboratif, hébergement, stockage... Orange, SFR et Bouygues, mais aussi Salesforce et Google proposent des places de marché avec de nombreux services cloud.

Devenir le guichet unique du cloud pour les PME, les TPE et même les artisans, c'est l'ambition affichée par les trois grands opérateurs français. Orange, SFR et Bouygues ont lancé leurs catalogues de services cloud entre 2011 et 2014. Facture unique, sélection d'applications cloud conseillées par les opérateurs, ces offres sont très proches les unes des autres. On y retrouve essentiellement des solutions de stockage de fichiers dans le cloud, de dématérialisation de facture, mais aussi des logiciels de gestion comptable, de gestion commerciale et de marketing direct. La valeur ajoutée apportée par les opérateurs reste faible, l'objectif étant de simplifier la vie de l'artisan en lui proposant les quelques applications qui lui seront nécessaires pour faire vivre son entreprise.

L'école américaine s'oppose aux marketplaces françaises

Aux antipodes des places de marché des opérateurs français dont le nombre de solutions est restreint à quelques dizaines, les marketplaces américaines privilégient l'ouverture à un maximum d'éditeurs, misant sur la masse pour proposer un maximum d'applications à un maximum de client. Un cercle vertueux car plus il y a de solution disponibles, plus la marketplace a de la valeur pour les clients. Avec quelques couacs cependant, puisque la qualité des applications peut alors être inégale.

A ce jeu de la massification, c'est Salesforce qui est le maitre. AppExchange, la marketplace qu'il propose aux abonnés de son service, est la place de marché de tous les records. En 2013, elle comptait déjà près de 2 000 applications disponibles, pour 2 millions d'installations. Un record. Même Google, avec un peu moins de 150 applications en ligne ne peut rivaliser avec Salesforce.

Stockage / Orange