Google Hangouts : pourquoi les entreprises en raffolent

Google Hangouts La solution de web conférence de Google a séduit Lafarge, Essilor, Fred & Farid ou encore Bonduelle. Tarification plancher et fonctions collaboratives sont ses atouts.

Lancé il y a un an et demi, Google Hangouts (anciennement Google Talk) pourrait bien être l'arme fatale de Mountain View pour lui permettre de diffuser ses Google Apps dans les entreprises. Après avoir conquis le grand public, la solution de conférence web de Google, incluse dans sa suite bureautique et collaborative cloud, se répand en effet comme une traînée de poudre dans les sociétés. Et ce, aussi bien parmi les grands comptes que les PME (Lafarge, Essilor, Veolia Environnement, Solvay, Fred & Farid, Bonduelle...). Comment expliquer les raisons de ce succès ? Le JDN fait le point.

1 / Une grande facilité d'utilisation et de prise en mains

Lorsque l'on utilise les Google Hangouts pour la première fois, une chose frappe l'esprit : la simplicité d'activation et d'utilisation. En effet, il suffit d'un navigateur et d'un compte Google Apps (ou Gmail) pour accéder à la solution. Dans le cas où on utilise le navigateur Chrome, l'accès à Google Hangouts est immédiat. Pour les autres navigateurs (Internet Explorer, Firefox...), l'installation d'un plug-in est requise. Rien de sorcier toutefois : le processus d'installation est automatisé. Si un plug-in est nécessaire c'est tout simplement car certains navigateurs du marché ne prennent pas en charge, à la différence de Chrome, une balise vidéo intégrant les codecs H264 et VP8/9.

En termes de prise en mains à proprement parler, Google Hangouts révèle une interface graphique (traduite en 50 langues) aussi épurée qu'efficace. "Nous avons transposé dans la version Entreprise de Google Hangouts ce qui a fait son succès auprès du grand public, à savoir sa simplicité de prise en mains en permettant en un clic d'entrer dans une session de conférence web", fait savoir Renaud Perrier, ingénieur chez Google Entreprises.

3
Capture d'écran d'une session de Hangouts. © Capture JDN

2 / Un grand nombre de terminaux supportés

En tant que service cloud, Google Hangouts se révèle être agnostique en termes de plateformes supportées. Ainsi, l'outil de conférence web de Google est compatible avec les postes Windows, Mac, Linux, mais également les smartphones et tablettes iOS et Android - via des apps dédiées. A noter que Google Hangouts est accessible sur Windows Phone et Blackberry, mais seulement en mode web pour l'instant.

3 / Des fonctionnalités bien pensées  

Google Hangouts n'est pas limité à la seule conférence web permettant jusqu'à 15 personnes de participer simultanément (sachant que la nouvelle Chromebox for meeting intégrant les Google Apps facilite la présence de multiples intervenants via un seul compte Google). Parmi les fonctions les plus intéressantes, on retiendra le couplage de la conférence web au travail collaboratif. Ainsi, il est possible en restant dans Google Hangouts de travailler et de modifier en temps réel des documents ouverts par les participants. Une fonction rendue possible grâce à une intégration maline à Google Drive. 

Google Hangouts inclut également une fonction de prise en mains à distance avec la possibilité d'afficher le bureau dans son ensemble ou bien une application en particulier en mode plein écran. "On commence à utiliser Google Hangouts pour la prise en mains à distance en remplacement d'Apple Remote Desktop pour nos Mac et VNC sur nos PC Windows", fait savoir Richard Huré, DSI de Fred & Farid. Sachant qu'il est également possible d'enregistrer les web conférences et même de les streamer en temps réel sur YouTube grâce à Hangouts On Air. Autant de fonctions proposées par défaut et... sans surcoût.

5
Partage et collaboration documentaire via une session de Hangouts. © Capture JDN

4 / Une tarification plancher

Le prix reste assurément un argument de poids pour séduire les entreprises, surtout en temps de crise. Ainsi, Google a fait le choix de proposer sa solution de conférence web gratuitement. Ou presque : "Google Hangouts est inclus dans les Google Apps proposées à 40 euros par an et par utilisateur. Cela permet aux entreprises de maîtriser leur budget en évitant les mauvaises surprises liées à l'acquisition d'une solution supplémentaire", indique Renaud Perrier. Pour ce qui est de la solution Chromebox for meeting comprenant du matériel (boîtier, caméra, micro et télécommande) récemment annoncée (et disponible en France d'ici quelques mois), la tarification s'élève à 999 dollars.

5 / La sécurité au rendez-vous

Impossible de séduire les entreprises sans passer par la case sécurité. Google a répondu à l'appel en musclant la sécurité de son outil de conférence web. Ainsi, Google Hangouts utilise un chiffrement pour chacun des flux vidéo des participants : cela signifie qu'un problème de sécurité (hack, malware...) lié au terminal utilisé par un des participants ne pourra pas compromettre les autres flux. En termes de protocole de sécurité, Google a choisi TLS et SRTP, deux protocoles sous-jacents à HTTPS permettant de chiffrer les flux audio et vidéo.

6 / Une interopérabilité avec les systèmes de visio et téléprésence

Si Google ambitionne de conquérir une grosse part du marché des solutions de web conférence, il compte toutefois jouer la carte de l'interopérabilité avec les autres systèmes de visioconférence et de téléprésence déjà installés dans les entreprises. Le récent partenariat signé entre Google et Vidyo permet d'interconnecter Hangouts avec les solutions matérielles proposées par de nombreux constructeurs de vidéoconférence comme Polycom, Alcatel ou Tandberg.

"Nous gardons pour le moment WebEx en complément de Hangouts en raison de problèmes de compatibilité chez certains de nos prestataires qui n'ont pas de compte Google. Par contre, nous allons garder notre système de visioconférence sur Polycom car les usages sont différents", signale Richard Huré chez Fred & Farid. Alors que Google Hangouts est utilisé au quotidien, la visio est, elle, réservée à des présentations plus poussées, et ce dans un cadre plus institutionnel et collectif, avec une salle dédiée, contrairement à une session de Hangouts devant un "simple" ordinateur. Même si Chrombox for meeting pourrait quelque peu changer la donne.

7 / Une qualité vidéo qui s'adapte en temps réel aux tuyaux

Google Hangouts utilise un codec vidéo "adaptatif" qui permet d'adapter la qualité du flux vidéo en fonction de la bande passante disponible de chaque utilisateur. Sachant que si la connexion d'un participant est mauvaise, elle ne dégrade pas la qualité du flux des autres. Quatre points d'ancrage (niveaux de qualité) du flux vidéo sont proposés en temps réel en fonction de la connexion sachant qu'en dernier lieu, si la connexion est vraiment trop mauvaise, seul le son sera conservé.

Google / Lafarge