IBM veut se réconcilier avec OpenStack

Le géant s'est détourné d'OpenStack suite au rachat de SoftLayer. En vue de se rapprocher de nouveau du projet open source, il sort une offre de gestion des compatibilités entre cloud.

Historiquement, IBM avait fait le choix d'OpenStack. Son cloud maison, Smartcloud, était en effet basé sur cette infrastructure. Mais depuis le rachat de SoftLayer, et l'adoption de ce dernier comme cloud par défaut, IBM donne l'impression de se détourner de ce projet open source pour lequel il reste pourtant contributeur. SoftLayer ne repose pas, en effet, sur OpenStack, mais sur une couche qui lui est propre

Dans l'objectif de rester cohérent avec son positionnement historique, IBM vient de dévoiler JumpGate. Il s'agit d'une bibliothèque de modules dessinés pour gérer la compatibilité entre API OpenStack et non-OpenStack. Objectif : donner la possibilité à un cloud qui ne serait pas basé sur le framework open source, comme SoftLayer, de prendre en charge des services et applications conçues initialement pour OpenStack. Reste à savoir si ce tour de passe-passe ne se fera pas au détriment des performances.



IBM / Rachat