Facebook teste des processeurs ARM pour réduire la facture énergétique

Le géant du réseau social teste actuellement dans ses datacenters des processeurs ARM développés notamment par HP. Ils sont 4 fois moins gourmands en énergie que leurs homologues Intel x-86 Xeon E3.

Très impliqué dans les moyens à mettre en œuvre pour réduire la consommation énergétique de ses datacenters - et du même coup ses dépenses -, Facebook a été amené à tester de nouveaux processeurs. Surprise, il ne s'agit pas de processeurs sous architecture x-86 d'Intel mais bel et bien de processeurs de type ARM mais également Tilera.

La totalité des systèmes tournant sur des processeurs ARM et Tilera sont actuellement testés dans les datacenters de Facebook. Le géant du réseau social a été attiré par les spécifications techniques de ces processeurs, beaucoup moins énergivores que la plupart de ces processeurs sous architecture Intel x-86.

Pour ce qui est des processeurs ARM, ils ont été conçus par HP, en collaboration avec Caldexa, qui travaille actuellement sur des modèles 64-bits que Facebook attend au tournant. Il faut dire que les économies d'énergie attendues sont conséquentes, avec à la clé une facture énergétique par processeur réduite par 4 par rapport à un processeur de type Intel x-86 Xeon E3. Alors que ce dernier consomme 20 watts par nœud, un processeur ARM d'HP/Calxeda ne consommerait pas plus de 5 watts.

Facebook attend le lancement, prévu pour 2013, de cette nouvelle génération de processeurs ARM 64-bit avant d'envisager tout déploiement massif.

Facebook / HP