Ce visionnaire IT a un nouveau plan pour vous aider dans votre travail

ServiceNow : créer votre propre application Vous aimeriez avoir une application qui n'existe pas : créez la ! C'est ce que propose ServiceNow aux non-développeurs.

ServiceNow est en train d'ébranler le monde du logiciel de cloud. Et Fred Luddy, son fondateur et visionnaire, a un nouveau plan pour que ça continue. La société a effectué une impressionnante introduction en Bourse en 2012. Elle a été la première à le faire après le désastre connu par Facebook et depuis, elle tourne à plein régime. Elle vient également de publier de solides résultats trimestriels avec un rendement supérieur aux prévisions, en indiquant aux investisseurs qu'elle s'attend à augmenter son chiffre d'affaires en 2014 d'environ 55% pour terminer l'année à 652 millions de dollars. Les analystes prévoyaient 644,24 millions de dollars.

Le produit phare de l'entreprise a pour but d'aider les sociétés à diagnostiquer et gérer les problèmes informatiques lorsqu'ils apparaissent, et d'automatiser les tâches techniques quotidiennes. Mais Fred Luddy veut désormais vous transformer en programmeur en vous donnant la liberté d'"écrire les applications dont vous avez besoin sur votre ordinateur, smartphone et tablette, et ce sans la moindre expérience en programmation", a-t-il affirmé à Business Insider. Vous n'aurez qu'à paramétrer, cliquer, glisser-déposer et vous aurez une nouvelle application.

Il y a environ un an, Fred Luddy présentait ce service, baptisé "ServiceNow App Creator" et fin avril, il dévoilait un magasin d'apps dans lequel ces applications maison peuvent être partagées (ServiceNow Share). C'est un concept appelé "citizen programmers" (programmeurs citoyens). En 2009, le cabinet d'analyse Gartner a prévu qu'en 2014, 25% des nouvelles applications métier seraient créées par des utilisateurs professionnels qui ne sont pas programmeurs.   

La tendance ne s'est pas encore tout à fait réalisée. La plupart d'entre nous sommes encore dépendants de notre service informatique. Il nous donne une nouvelle application pour nos smartphones, tablettes : SharePoint et autres applications web pour travailler. Ou bien, nous trouvons nous-même une application en mode cloud qui fonctionne et nous l'achetons. Bien que ça nous soit utile, cette pratique a créé une ambiance de terreur autour de la sécurité informatique, baptisée informatique fantôme ("shadow IT") : c'est lorsque les données sensibles d'une entreprise se retrouvent stockées sur toutes sortes de clouds ou d'appareils personnels que le service informatique ne connaît pas. Pour les pirates informatiques, c'est pratique. Mais pour assurer la sécurité et le respect des règles qui régissent la manière de protéger l'information de l'entreprise, ce n'est pas l'idéal.  

Il existe un nombre croissant d'entreprises qui proposent de faire face à cette tendance à l'informatique fantôme en proposant aux développeurs des outils. C'est le cas de Trackvia, Interneer, Appery.io et ServiceNow. Ainsi, au lieu d'utiliser le service de cloud d'un tiers, vous créez l'application que vous voulez. Par exemple, des utilisateurs ont déjà créé des apps pour rendre compte de problèmes de maintenance dans les espaces de bureau modulaires, traiter les demandes de matériel marketing, suivre les prêts d'équipements, etc.

L'inconvénient, c'est que votre entreprise devra souscrire un abonnement auprès de ServiceNow App Creator. Ce n'est pas quelque chose que l'on peut mettre soi-même en place. Nous avons récemment discuté de ce concept avec Fred Luddy, et de sa vision future de son entreprise.

Business Insider. Pourquoi vous intéressez-vous autant à transformer les utilisateurs professionnels en développeurs ?

Fred Luddy. Les salariés ordinaires devraient pouvoir créer des applications puissantes pour leurs structures. Pour créer une application dans un environnement d'entreprise, j'ai été profondément frustré par le fait qu'il fallait connaître une myriade de langages : SQL, Java, JavaScript, CSS, HTML... Ce n'est pas juste. Autrefois, les gens créaient des formulaires commerciaux sur des machines à écrire. Pourquoi est-ce que ça devrait être plus compliqué que ça ?

Je suis allé cet hiver dans un magasin de skis. J'ai loué des skis et tout s'est fait en ligne. J'ai demandé au vendeur : "Qui a fait la programmation ?" Il a répondu : "Personne n'a rien programmé. Nous avons utilisé les Google Docs". C'est la réponse que l'on veut avoir à la question suivante : comment amener les gens à faire quelque chose dans un domaine sans qu'ils ne pensent qu'il s'agit de programmer, et ceci grâce à la technologie ?

Quel a été l'impact de ce nouveau positionnement pour ServiceNow ?

Mon moteur n'a jamais été l'argent. Il a toujours été d'adoucir l'existence des gens en leur donnant le sourire. Ce que j'envie le plus à Mark Zuckerberg et Facebook, c'est qu'ils ont plus d'1 milliard d'utilisateurs heureux. Je veux plus d'1 milliard d'utilisateurs heureux. C'est aussi simple que ça, et ça n'a rien à voir avec l'argent.

Donc, une fois que vous aurez un milliard de personnes qui écriront tous leurs propres applications, que se passera-t-il pour les développeurs professionnels ?

Il y aura toujours de la place pour les programmeurs. Avez-vous déjà entendu parler des Luddites ? C'est comme les Luddites lors de la révolution industrielle. Actuellement, il y a beaucoup de programmeurs qui font des choses ordinaires, et nous voulons les libérer de ces tâches. Il y a tellement d'opportunités avec les nouvelles technologies, du Big Data à la construction de plateformes telles que les nôtres. La valeur d'une technologie est liée au nombre de personnes qui en bénéficient. Le marché de l'emploi des programmeurs globaux a toujours augmenté régulièrement.


Article de Julie Bort. Traduction par Sylvie Ségui, JDN

Voir l'article original : This Tech Visionary Has A New Plan To Help You Do Your Job

Autour du même sujet