Microsoft doit ouvrir son Social Graph !

Stratégie sociale de Microsoft Le groupe a une bonne stratégie en matière de réseaux sociaux d'entreprise. Mais pour s'imposer, il devra adopter des standards. Comme pour IE ! C'est l'avis du cabinet Lecko.

Cabinet de conseil spécialisé dans l'accompagnement des projets de collaboration et réseaux sociaux d'entreprise (RSE), le Français Lecko dévoile les résultats d'une étude qu'il a menée sur l'offre sociale de Microsoft. Elle pointe d'abord le fait que la solution de RSE de Microsoft n'est pas encore aboutie. Pour l'heure, deux briques cohabitent, toutes deux disponibles au sein de l'offre Office 365. Le portail Sharepoint d'une part, qui dispose d'un environnement social "pas totalement abouti", tout en offrant une déclinaison cloud aux côtés de sa version historique qui s'installe en interne (on-premise). D'autre part Yammer, la technologie de RSE acquise par le groupe il y a deux ans qui n'est proposée, elle, qu'en mode cloud.

Le rythme d'intégration Yammer en question

"SharePoint est un couteau suisse, qui n'est qu'un demi-RSE. Le fil d'activité ne remonte pas, par exemple, ce qui se passe dans la bibliothèque de documents", commente Arnaud Rayrole, directeur général de Lecko. "C'est pour cette raison que Microsoft a acquis Yammer, et a fait le choix de cette technologie pour socialiser toute son offre Office 365." Et à la clé, le groupe américain a fait un choix structurant de rupture : arrêter la R&D pour les fonctions de RSE sur SharePoint on-premise. "Ce qui laisse une ouverture pour les outils de réseaux sociaux qui s'intègrent à SharePoint, comme Newsgator, Calinda ou Beezy", ajoute Arnaud Rayrole. Et ce, même si le consultant pense que sur le segment des RSE, le cloud public sera, à terme, la solution privilégiée. Mais au total, Lecko a pu répertorier une quarantaine de ce genre d'extensions sociales à SharePoint, proposées par des éditeurs tiers.

Du côté de Microsoft, on assure que la standardisation est au programme

Conclusion : avec cette évolution stratégique autour de Yammer, Microsoft se retrouve en concurrence avec ses anciens partenaires, et une partie de l'écosystème SharePoint. Alors comment sortir de ce dilemme, et surtout transformer l'essai de la mutation sociale d'Office ? "Au-delà de la question du rythme d'intégration de Yammer qui reste une interrogation, Microsoft va devoir ouvrir son Office Graph", lâche Arnaud Rayrole. Le graph social de l'éditeur, en cours de développement à travers le projet Oslo, devrait être livré d'ici la fin de l'année. Modélisant les relations entre chaque salarié, mais aussi entre les collaborateurs et les contenus qu'ils auront pu manipuler ou créer (dans Yammer, Office, Lynk, Exchange...), il permettra typiquement à l'utilisateur de trouver rapidement la bonne information ou la bonne compétence en fonction d'un besoin précis. 

L' ouverture de l'Office Graph : "Nous le ferons", répond-t-on chez Microsoft

"L'ouverture de l'Office Graph facilitera son intégration dans les systèmes d'information, et dans des applications d'autres éditeurs", commente Arnaud Rayrole. "Elle répondra également à la délicate question de la réversibilité qui est critique, en particulier pour les grands comptes." Pour le consultant, la voie de la standardisation sera nécessaire pour que les grandes entreprises adoptent l'offre sociale de Microsoft pas seulement au niveau départemental, "ce qui est souvent le cas", mais au niveau mondial. En France, Capgemini est pour l'heure le seul groupe à avoir retenu et déployé Yammer dans le cadre d'un projet mondial. C'est également le cas du groupe Bel (marques Kiri, La Vache qui rit...). Pour l'heure, d'autres technologies de RSE paraissent à Arnaud Rayrole plus avancées en termes d'interopérabilité. C'est le cas de Talkspirit, Jamespot ou Jive.

Pour Lecko, Microsoft ne doit pas refaire les erreurs du passé, erreurs qu'il avait notamment essuyées avec Internet Explorer jusqu'à la version 8, et manquer le coche de la standardisation. Mais plutôt ouvrir largement les API de Yammer et surtout bâtir l'Office Graph autour de formats ouverts. Du côté de Microsoft, on assure que la standardisation est au programme du projet Oslo et de l'Office Graph. "La preuve en est le récent accord que nous avons signé avec Salesforce qui prévoit l'intégration d'Office à Salesforce.com", souligne Gwenaël Fourré, directeur de la division Office de Microsoft France. "Nous allons poursuivre ce travail, et comme pour Yammer et ses API, Oslo sera ouvert à des développements complémentaires." Et à la question de savoir si Microsoft pourrait prendre l'initiative sur un projet de standardisation d'un format de social graph auprès du W3C, Gwenaël Fourré répond que "c'est une bonne idée".

Microsoft / Réseaux sociaux