Linux : actu, distributions, historique, part de marché...

20 ans de Linux De sa conception, sans ambition, à la conquête des plus grands clouds de la planète, l'OS créé par Linus Torvalds aura profondément marqué l'histoire de l'informatique.

[Mis à jour le 25/11/2016 à 18h55]. Dernière minute : Sortie de Fedora 25. Le projet Fedora a livré la version 25 de sa distribution. Au programme : Docker 1.12, Node.js 6.5, support de Rust... Fedora intègre aussi le nouveau système graphique Wayland (lire l'annonce sur le site du projet). 

Site officiel du noyau Linux : kernel.org.

Des centaine de distributions Linux

Né il y a 25 ans, Linux est un noyau de système d'exploitation (en anglais kernel) permettant de gérer l'exécution d'application que ce soit sur un terminal ou un serveur. Il se charge également de piloter l'ensemble des processus matériels associés, informatiques et réseau. Linux est disponible en open source sous licence  GNU (pour GNU GPL).

Notamment grâce à son modèle open source (code source réutilisable), Linux a permis de donner naissance à des centaines de distributions, c'est-à-dire de systèmes d'exploitation complets basés. Ces distributions peuvent être conçues pour jouer le rôle d'OS sur un PC, un objet connecté, un serveur...

Parmi les distributions Linux les plus populaires figurent, notamment, Linux Mint, Linux Ubuntu, Red Hat, Debian, Suse Linux, ou encore Kali Linux et Arch Linux. Chacune a ses propres spécificités (voir le tableau ci-dessous).

Les distributions Linux les plus populaires
Nom Editeur Commentaire
Linux Debian Projet open source Distribution Linux pour serveur et ordinateur. Cette distribution est notamment connue pour avoir été retenue par la ville de Munich pour équiper 14 000 ordinateurs.
Linux Ubuntu Canonical Distribution Linux pour ordinateur et serveur reposant sur la distribution Debian. Elle a aussi donné lieu à des déclinaisons pour TV (Ubuntu TV), smartphone (Ubuntu Touch), etr IoT (Snappy Ubuntu Core)
Linux Mint Projet open source Distribution Linux pour ordinateur, basée sur Ubuntu. Linux Mint se différencie d'Ubuntu via un gestionnaire de bureau qui lui est propre (Cinnamon). 
Red Hat Enterprise Red Hat Distribution Linux pour serveur. Son éditeur Red Hat est le principal pure player des systèmes serveur open source. Il enregistre un chiffre d'affaires de 2 milliards de dollars.
Suse Linux Micro Focus Distribution Linux qui se décline à la fois pour PC et pour serveur. Il s'agit de la plus ancienne distribution Linux commerciale encore existante. Après avoir été la propriété de Novell puis d'Attachmate, elle appartient à Micro Focus depuis 2014.
Kali Linux Projet open source Distribution Linux conçue pour l'audit et le test d'intrusion. Elle repose sur Debian.
Arch Linux Projet open source Distribution Linux dessinée pour les utilisateurs Linux avancés, les puristes. Se voulant très légère, elle est livrée sans outil graphique et implique donc des compétences techniques. Elle peut s'installer aussi bien sur un PC qu'un serveur. 

Linux : 25 ans d'histoire

 Le 25 août 1991, un étudiant finlandais de 21 ans poste ce message dans un forum : "Je réalise actuellement un système d'exploitation gratuit – c'est juste un hobby, cela n'a pas vocation à devenir aussi important et professionnel que GNU".  Le message est signé Linus Torvalds, qui cherche des retours et des suggestions sur son projet. Il ne se doute alors pas que son nom deviendra l'un des plus connus dans l'informatique.

Une mascotte officielle :
le manchot Tux

A l'époque, il s'inspire de Minix, une version plus simple d'Unix. L'histoire raconte que Linus Torvalds voulait initialement baptiser son OS Freax, mais que celui qui a rendu le logiciel disponible via FTP l'a rangé dans un dossier appelé Linux, composé à partir de "Linus" et "UNIX". Les semaines suivantes, Linus Torvalds supervise les rapports de bug envoyé par le communiqué, ce qu'il continue encore à faire 25 ans après...

 1992, la version 0.12 de Linux est diffusée sous la licence GNU (pour GNU GPL).

Tux le manchot, la mascotte de Linux (de Larry Ewing réalisé avec GIMP) ©  Larry Ewing réalisé avec GIMP

 1994, Linux 1.0.0 sort, avec 176 250 lignes de code. Cette même année, Marc Ewing crée sa propre distribution Linux, qu'il baptise Red Hat Linux. En mars 1995, Linux 1.2.0 paraît, reposant cette fois-ci sur 310 950 lignes de code.

C'est en 1996, que le concours organisé par Linus Torvalds pour trouver une mascotte à l'OS est remporté par le développeur Larry Ewing et son manchot. Tux, est né, et cet animal restera associé à Linux jusqu'à aujourd'hui. Il a été dessiné via le logiciel de traitement d'image Gimp, solution phare de Linux. Pour expliquer ce choix, Linus Torvalds prétend avoir été mordu par un manchot et avoir été séduit par ce logo plus "drôle et irrévérencieux" que les autres propositions, plus "commerciales" mais aussi plus "ennuyeuses".

 1999, Red Hat entre en bourse. Le mois suivant, c'est au tour de VA Linux (la société qui supporte aujourd'hui la forge de projets Open Source Sourceforge, depuis devenue Geeknet). Le système d'exploitation a déjà percé, et commence à être utilisé par de grandes entreprises. Quelques années après, IBM ou HP proposeront des serveurs et des configurations basées sur Linux.

Le recours à la pile LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP) explose

 Années 2000, L'usage de Linux sur les serveurs web va exploser dans les années qui suivent (alors que sa part de marché pour les postes clients restera marginale). Une montée en puissance que le système d'exploitation doit en grande partie à son association avec trois autres technologies open source : le langage PHP, la base de données MySQL et le serveur Apache. C'est l'émergence de la fameuse pile LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP).

En août 2016, Linux motorise 36% des serveurs web dans le monde selon w3techs (contre 33% qui reposent sur Windows Server).

Ces chiffres sont publiés par w3techs, un spécialiste de l'analyse d'architecture web. w3techs parcourt 10 millions de sites web chaque mois. © JDN

 Linux aujourd'hui L'un des plus grands succès de Linux de ces dernières années n'est autre qu'Android. Reposant sur le système open source, l'OS mobile de Google s'est imposé sur le segment des smartphones. D'après le Gartner, sa part de marché représente 86% au deuxième trimestre 2016, contre 13% pour iOS. Entre temps, Linux aura conquis de nombreux appareils grand public : lecteurs de musique, box de fournisseur d'accès Internet, assistants personnels, GPS, téléphones... Une écrasante majorité des supercalculateurs tournent aujourd'hui aussi sous ce système. 

Linux : OS roi du cloud

Mais Linux a su également se faire un nom sur le terrain du cloud. Les infrastructures cloud de Google et d'Amazon (AWS) reposent en grande partie sur lui. L'OS est d'ailleurs aussi très présent sur le cloud de Microsoft. Selon l'éditeur de Redmond, un quart des machines virtuelles provisionnées par ses clients sur Azure tournent sur Linux.

Linux constitue également le socle d'une des dernières grandes innovations du cloud : le container Docker (qui repose sur le composant Linux Container du système open source). Ses principaux avantages ? Docker permet d'alléger le processus de virtualisation des applications et surtout de rendre portables ces dernières d'un cloud à l'autre. 

Dans sa dernière version (Linux 4.8), le noyau Linux améliore la prise en charge des cartes graphiques AMD (via la gestion de l'overclocking, et un meilleur support de PowerPlay pour optimiser le recours aux ventilateurs). La gestion de certains composants matériels est, aussi, optimisée (les architectures ARM, MIPS, SPARC et x86, mais aussi HDMI...).

Site officiel du noyau Linux : kernel.org.

Serveurs / Systèmes d'exploitation