IBM a laissé la Chine jeter un coup d'œil à ses codes sources

Le gouvernement chinois peut désormais analyser le code de solutions propriétaires d'IBM, mais dans un environnement bien contrôlé par l'éditeur américain.

IBM a accepté que des représentants du gouvernement chinois puissent examiner son code propriétaire. C'est le premier éditeur américain d'envergure à se plier à une telle demande. Les examens doivent se dérouler dans une pièce sécurisée, et le code ne peut pas en sortir, explique le Wall Street Journal. Le quotidien américain n'a pas réussi à savoir exactement quels étaient les logiciels dont le code source pouvait être analysé, ni combien de temps l'examen pouvait durer. La pratique est en tout cas nouvelle, même si elle vient répondre à un souhait répété de la Chine, surtout après les révélations de Snowden.

Big Blue a officiellement confirmé avoir accepté que certains pays puissent réaliser de telles analyses afin de les rassurer, et de les laisser vérifier que ses solutions ne contiennent pas de faille. "Des procédures strictes sont en place", a tenu à souligner le géant américain, qui a ajouté que Microsoft permettait déjà à la Chine, mais aussi à la Russie, entre autres, de conduire des examens similaires sur le code source de Windows.

Microsoft / IBM