Le logiciel libre représente 50 000 emplois et 4 milliards d'euros en France

Les chiffres sont révélés par une étude de PAC réalisée pour le compte du Conseil National du Logiciel Libre et du Syntec Numérique. Elle est publiée lors du Paris Open Source Summit.

Le coup d'envoi du Paris Open Source Summit (dont le JDN est partenaire) est donné ce matin. A l'occasion de la conférence inaugurale de l'événement, que nous retransmettons en direct, est dévoilée une étude sur le marché de l'open source en France. Elle a été réalisée par PAC (Pierre Audouin Conseil) pour le compte du Conseil National du Logiciel Libre (CNLL) et du Syntec Numérique, et avec le support du Pôle de compétitivité Systematic Paris-Région. On y apprend que le marché du logiciel libre représente en France 50 000 emplois. Un vivier qui, selon le cabinet, va être alimenté par "3 000 à 4 000 nouvelles embauches" par an d'ici 2020. Des recrutements qui cibleront majoritairement des bac+5 et plus (74%).

Cap sur les 6 milliards d'euros en 2020

PAC estime le marché du logiciel libre à 4,1 milliards d'euros dans l'Hexagone en 2015. "Ce qui représente environ 13% du segment du logiciel et des services informatiques en France", indique l'étude. Le cabinet estime que ce domaine va croître à hauteur d'environ 9% par an d'ici 5 ans, pour atteindre 6 milliards d'euros en 2020.

Un niveau d'investissement en R&D bien supérieur au marché IT

Particularités des acteurs du Libre en France ? Ils enregistrent un niveau d'investissement en R&D bien supérieur à la moyenne observée dans le secteur informatique. 70% des entreprises de l'open source en France investiraient ainsi plus de 10% de leur chiffre d'affaires en recherche et développement, et 51% plus de 15% (par comparaison, la part d'investissement en R&D des éditeurs se situe plutôt aux alentours de 11% en Europe).

En phase avec cette tendance, 74% des acteurs français du Libre se considèrent en premier lieu comme des éditeurs "même s'ils sont capables, aussi, de vendre des prestations de service", note PAC. Une majorité d'entre eux comptent moins de 10 salariés (c'est le cas de 66% d'entre eux) et autofinancent leurs R&D (76%). Pour finir, ces entreprises françaises ne sont pas avares : 64% contribuent aux logiciels libres communautaires qu'elles intègrent pour le compte de leur client.

Infographie de l'étude PAC.  © PAC

 

Logiciel libre / Syntec