Comment l'Olympique Lyonnais veut passer à l'ère du stade connecté

Le Parc Olympique Lyonnais doit ouvrir ses portes en janvier 2016. Pour son propriétaire, l’OL, il s’agit du premier stade connecté de France.

A l'instar des plus grands clubs de football européens, l'Olympique Lyonnais a décidé de se doter de son propre stade : le Parc Olympique Lyonnais. Avec près de 60 000 places assises (le Stade de France en compte pour mémoire 80 000), sa construction est aujourd'hui achevée, et son inauguration est prévue pour janvier 2016. Pour l'occasion, le club a décidé de mettre à la disposition de ses supporters une application mobile flambant neuve. Elle doit leur permettre de gérer l'ensemble de la relation avec le stade : acheter leur billet, réaliser des commandes auprès des stands de restauration situés à proximité de leur place, accéder à des statistiques sur le match (nombre de buts, de fautes, de tirs cadrés, pourcentage de temps de possession de balle...), ou encore revoir au ralenti une séquence de jeu en vidéo.

Un chantier porté par Jean-Michel Aulas, président de l'OL et fondateur de Cegid

Dans le cadre de son projet, l'Olympique Lyonnais a signé un accord avec Microsoft. Il prévoit, aussi, l'installation d'un showroom technologique Microsoft dans le stade. Un environnement qui a pour but d'accueillir des réunions entre partenaires et clients locaux de Microsoft. © OL

Le projet est porté au plus haut niveau de la direction de l'OL. Jean-Michel Aulas, lui-même, s'y est directement impliqué. Il faut dire que le président du club de football lyonnais est aussi fondateur et président de l'éditeur français de logiciel de gestion Cegid. "Le club étant propriétaire du stade, notre objectif est de créer une expérience utilisateur maîtrisée de bout en bout, de l'expérience physique liée au bâti, aux services numériques que nous mettons à disposition des visiteurs", commente Jean-Michel Aulas. "L'enjeu technique est important. L'application doit en effet pouvoir gérer 25 000 utilisateurs en simultanée."

Pour mettre en œuvre le projet, la direction digitale de l'Olympique Lyonnais a fait appel à Microsoft et l'une de ses sociétés de conseil partenaires (Exakis).

Une apps iOS, Android et Windows Mobile

Disponible à la fois sur Windows Mobile, iOS et Android, l'application de l'OL a été programmée grâce à l'environnement de développement de Microsoft (Visual Studio), et la brique multi plateforme de son partenaire Xamarin.

Mais sous le capot, l'app mobile ne repose pas seulement sur des technologies Microsoft, loin de là. Elle est en effet connectée à toute une pléiade de services et systèmes. En premier lieu, elle permet aux supporters d'utiliser leur compte prépayé déjà proposé par le club (My OL) pour effectuer tous leurs achats. Quant aux données publiées sur les statistiques des matchs, elles proviennent du fournisseur de statistiques sportives Amisco. L'application fait aussi appel à la solution Spredfast pour donner la possibilité de suivre en temps réel, via un Social Wall, les réactions des spectateurs sur les réseaux sociaux. Pour finir, des échanges sont également réalisés avec le système de CRM du club, notamment pour remonter des contenus en provenance du catalogue interne de produits et de marchandising.

Recourir à la reconnaissance d'images vidéo pour optimiser la sécurité dans le stade

"Toutes ces données sont intégrées à l'app via un back office basé sur le cloud Azure de Microsoft. Et ce, à l'exception des flux vidéo des matchs", commente Didier Zeitoun, président d'Exakis. Les flux vidéo live des matchs sont en effet directement poussés via le SDK StadiumVision Mobile de Cisco - qui les récupère en sortie de la régie du club en charge de capter les rencontres. "Ce SDK permet de gérer une diffusion vidéo multi-terminaux, à la fois vers les mobiles via l'App Parc Olympique Lyonnais et vers les écrans géants du stade", ajoute Didier Zeitoun.

Captures de l'app Parc Olympique Lyonnais.© Capture / OL

Vers l'omnicanal et une relation personnalisée

L'application mobile échange par ailleurs des données comportementales avec le CRM de l'Olympique Lyonnais, en matière de commandes sur place, de produits dérivés... Objectif : personnaliser la relation avec les supporters, à la fois sur le plan éditorial et commercial. "L'idée est de leur pousser du contenu personnalisé dans l'application. Sachant que la personnalisation peut aller jusqu'à leur proposer l'offre de produits la plus proche en fonction de leur emplacement dans le stade", explique David Banget, directeur digital de l'OL.

Pour la suite de sa transformation digitale, l'Olympique Lyonnais envisage plusieurs axes. Le club imagine notamment mettre en place un système de reconnaissance d'images, qui exploiterait les 250 caméras réparties dans le stade, pour détecter un individu suspect ou le début d'un mouvement de foule. Une seconde application est à l'étude pour permettre aux supporters d'accéder à l'ensemble de l'historique de jeu du club. Enfin dans le cadre de son projet de musée du sport prévu en marge du nouveau stade, l'Olympique Lyonnais envisage de mettre à disposition des visiteurs une expérience numérique immersive.

MICROSOFT FRANCE / OLYMPIQUE LYONNAIS