Open Source : Alter Way et Capgemini signent un contrat interministériel de 2,75 millions d'euros

Conclu pour une durée de 4 ans, il s'agit du plus important contrat de support jamais signé dans l'Open Source par l'administration française. En fonction des bons de commandes déclenchés, le montant de ce marché pourrait doubler.

L'information est officielle depuis quelques jours. L'un des plus gros appels d'offres publics jamais lancé dans le domaine Open Source vient d'être remporté par Capgemini et Alter Way. Signé pour une durée de 4 ans (dont 3 ferme), il porte sur le support de plusieurs centaines de logiciels libres et composants Open Source, avec à la clé des prestations de help desk et traitement d'incident, voire de maintenance adaptative. L'ensemble des ministères sont concernés, à l'exception des ministères de l'Economie et des Finances et du Redressement Productif.

Lancé à l'initiative du ministère de l'Intérieur et du Service des achats de l'Etat, cet appel d'offres vise ainsi à mettre en place un guichet unique centré sur l'Open Source pour la quasi-totalité de l'administration centrale.

L'avis d'attribution s'élève à 2,75 millions d'euros. Mais en fonction des commandes déclenchées et des unités d'œuvre réalisées, le montant de ce marché pourrait être multiplié par deux à l'issue des quatre années prévues par le contrat. "Ce grand projet Open Source est le plus important jamais signé en termes de périmètre par l'Etat français", confirme Véronique Torner, co-présidente d'Alter Way. "Il génère beaucoup d'attente au sein des ministères. Nous avons d'ailleurs déjà été contactés par certaines administrations au plus haut niveau de l'Etat, qui se sont dites intéressées par les services que nous pourrons leur apporter dans ce cadre."

Il s'agit aussi du premier projet, fédérant autant de ministères, lancé par la DISIC (Direction interministérielle des systèmes d'information et de communication).

Les développements réalisés seront intégralement reversés à la communauté

Comment se découpe les responsabilités entre Capgemini et Alter Way ? En tant que mandataire, le premier se concentre sur la gouvernance. Avec le statut de co-traitant, Alter Way intervient quant à lui sur une partie importante de la maitrise en œuvre. "Nous avons développé avec Capgemini un portail de communication avec les ministères, notamment pour assurer la remontée et le suivi de tickets", détaille Véronique Torner. "Notre activité d'hébergement va également déployer les machines virtuelles nécessaires pour reproduire puis corriger les problèmes."

Au total, 350 composants Open Source sont couverts par le marché : Debian, CentOS, Ubuntu, Python, Drupal, SPIP, Mantis, Firefox, Thunderbird, Nagios, Cacti, GLPI, OpenERP... Toutes les couches du système d'information sont représentées. "Alter Way prend en charge le support de 30 à 40% de ces composants, notamment dans les domaines Linux et PHP", poursuit Véronique Torner. "Tous ne sont pas portés par des éditeurs. Nous nous appuyons beaucoup sur la communauté au-delà du support de niveau 1 et 2, que ce soit sur des prestataires spécialisés comme Zenika voire des développeurs indépendants."

Principale originalité du projet ? L'ensemble des développements réalisés dans le cadre des prestations de maintenance devront être reversés à la communauté.

Projets informatiques / Logiciel libre